Navigation : pièce de théâtre

Simple mais particulièrement efficace, Lolita n’existe pas réussit largement à atteindre son objectif, soit celui d’explorer ce mythe qui est toujours bien présent dans la culture populaire, et qui est encore très largement exploité à tort et à travers.

« Ce que j’ai envie de faire, c’est proposer une histoire qui est rebondissante, qui a des allures de montagnes russes, qui est une sorte d’éloge à l’adolescence, mais qui suscite aussi des réflexions sur des thématiques à propos desquelles nous essayons d’habitude de ne pas avoir de discussions. »

Ce que J’aime Hydro, oeuvre magistrale, met surtout de l’avant, ultimement, c’est l’urgence de prendre des décisions pour le bien collectif, dans une perspective d’avenir teintée par un climat qui change, mais aussi par des évolutions technologiques.

Cette première partie de Vernon Subutex demeure agréable à voir, ne serait-ce que pour contempler l’immensité du talent d’une bonne partie de la distribution – outre David Boutin, on a grand plaisir à apprécier le jeu de Paul Ahmarani, Violette Chauveau et Anne-Marie Cadieux, entre autres. Espérons cependant que les prochaines déclinaisons seront mieux structurées.