Top Gun : Maverick est donc un film d’une impressionnante élégance. Une suite respectable et honorable par sa sincérité (pas de fonds verts ici), d’une expertise technique qui en met plein la vue, mais qui manque peut-être de ce je-ne-sais-quoi pour l’élever davantage.

Entre la maison et le bureau, l’avenir sera hybride. Il devra être aussi bienveillant car de la même façon qu’on n’était pas tous dans le même bateau durant la pandémie, pour le télétravail, tout le monde ne part pas sur le même pied.