Navigation : Europe

Malgré la résurgence de certains mouvements nationalistes, y compris la montée en puissance de l’extrême droite en France et aux États-Unis, notamment, la majorité de la population occidentale a peu à peu élargi sa vision de l’identité nationale. Selon un récent coup de sonde du Pew Research Center, cette vision est partagée autant aux États-Unis qu’en France, en Allemagne ou au Royaume-Uni. La connaissance de la langue officielle demeure toutefois un facteur très important pour l’acceptation des nouveaux arrivants dans ces pays.

Il faudra plus que le retour d’un démocrate à la Maison-Blanche pour convaincre les Européens que le système politique américain n’est pas en lambeaux. Selon une note d’information publiée par le Conseil européen pour les relations étrangères (ECFR), la perception des États-Unis par les habitants du Vieux Continent a profondément changé ces dernières années, et certainement pas pour le mieux.

Si l’Union européenne a accompli des progrès importants pour atteindre ses objectifs en matière de réduction des émissions polluantes, ces baisses sont largement attribuables aux populations à faibles ou moyens revenus. Les Européens les plus riches, eux, ont pollué davantage, révèle un nouveau rapport de l’organisation Oxfam.

Une nouvelle étude s’est penchée sur la façon dont les subventions agricoles européennes sont distribuées, et ce jusqu’au niveau local. Les données révèlent que des milliards d’euros sont en fait distribués aux régions agricoles qui provoquent le plus dégâts environnementaux, et où les fermes sont déjà dans une situation financière avantageuse. Le tout aux dépens des régions les plus biodiversifiées et les plus pauvres, qui sont les parents pauvres du système.

Un virus qui tue une démocratie: c’est ainsi que les observateurs internationaux ont interprété la loi par laquelle, lundi la semaine dernière, le président hongrois, Viktor Orban, s’est donné à lui-même les pleins pouvoirs pour une période indéfinie, a fermé le Parlement et a suspendu les élections.

Malgré les tensions toujours existantes entre le gouvernement ukrainien et les rebelles séparatistes de l’est de ce pays soutenus par la Russie, la cheffe des affaires politiques des Nations unies, Rosemary DiCarlo, estime qu’il existait présentement une « dynamique positive » concernant ce conflit qui couve depuis 2014. Ces signes encourageants sont toutefois limités, a-t-elle précisé.

L’arrivée au Portugal de l’égérie du climat Greta Thunberg, après deux semaines de voyage sur l’Atlantique, est venu donner le ton, mardi, dans le cadre de la grande conférence internationale sur le climat, la COP25, tenue à Madrid, à quelques centaines de kilomètres de là.

Confrontée à une vague d’immigration régulière – et surtout irrégulière – depuis plusieurs années, un phénomène qui a pris de l’ampleur avec l’éclatement de la guerre civile en Syrie, l’Europe compterait aujourd’hui entre 4 et 5 millions d’immigrants y vivant sans papiers. L’équivalent de la population d’un petit pays du Vieux Continent, mais aussi une goutte d’eau dans l’océan démographique européen.

Il y a 30 ans tombait le Mur de Berlin, et avec lui, le symbole de l’emprise de l’Union soviétique et du communisme sur une bonne partie du monde. Aujourd’hui, les pays qui se trouvaient autrefois enfermés dans le rideau de fer ont évolué, mais tous les citoyens européens ne sont pas entièrement satisfaits de la situation géo-politico-économique actuelle, révèle une grande enquête effectuée par le Pew Research Center.