Auteur Jim Chartrand

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Cinéma / Télévision
0

Spectre: le cycle recyclé

Spectre est un divertissement de qualité, ne nous méprenons pas. Il souffre seulement des comparaisons et d’un passé composé de 23 films (!) qui, comme ce plus récent opus, ne bénéficie pas de la même audace que son excellent prédécesseur Skyfall et laisse trop entrevoir les failles de son moule préutilisé, alors que ses redites pourraient être méprises par certains pour des clins d’œil.

Cinéma / Télévision
0

Série Noire a une alternative pour les impatients!

Il est indéniable que Série noire, récipiendaire de onze prix Gémeaux notamment, est un sujet de conversation qui ne s’épuise pas. Alors que son originalité, sa créativité et sa folie gagnent toujours plus de nouveaux spectateurs avec le bouche-à-oreille qui se propage au Québec, mais également à travers le monde, disons que l’impatience se fait grandissante pour la suite des aventures.

Cinéma / Télévision
0

Victoria: d’interminables lendemains

Peut-on voir au-delà des innovations techniques d’un film lorsque celui-ci n’a rien d’autre de plus à présenter? Oui et malheureusement, ce qu’on y retrouve est tristement vide, comme le démontre l’ambitieux Victoria qui finit par tomber à plat et, par le fait même, sur les nerfs, puisque l’exploit dure tristement 148 minutes…

Cinéma / Télévision
0

Burnt, à en perdre la carte

Burnt joue gros, mais malgré la qualité de ses ingrédients, il ne parvient jamais à faire lever sa sauce. Comme quoi il ne reste que bien des analogies culinaires pour décrire ce soufflé qui n’a tout simplement pas pris…

Arts visuels
0

On est tous quelque part, la passion photo de Jean-René Dufort

Jean-René Dufort, alias Infoman, n’est plus une personnalité publique québécoise à présenter et pourtant, il lui reste encore des facettes à nous dévoiler. Puisque voilà, c’est avec surprise, sans crier gare, qu’il lance un livre regroupant une sélection découlant d’une de ses plus grandes passions: la photographie.

Cinéma / Télévision
0

Ville-Marie: tu pleures pour rien

Marécages, le premier long-métrage de Guy Édoin, était une pure splendeur et, avouons-le en toutes choses, il était peut-être un peu déloyal d’en espérer autant du second. L’ambition étant ce qu’elle est, face à des moyens démultipliés, disons qu’avec Ville-Marie le cinéaste se fait un peu prendre à son jeu.