Navigation : souris

Une demi-douzaine d’articles dans des médias québécois et canadiens ont présenté, en mai 2020 puis de nouveau le mois dernier, un médicament qui, testé en Alberta, serait à même de « révolutionner » le traitement du cancer. Le Détecteur de rumeurs rappelle pourquoi il faut être prudent avant d’utiliser le mot « révolutionnaire ».

Des chercheurs américains ont découvert chez les souris des cellules gustatives pouvant réagir à quatre des cinq saveurs de base. On présumait que ce type de cellule ne pouvait en détecter qu’une ou deux.

C’était une bonne idée: un compte Twitter uniquement destiné à rappeler que telle ou telle étude montée en épingle dans les médias ou les réseaux sociaux n’a en réalité été menée « que sur des souris ». Sauf que le compte ne devrait pas oublier de rappeler que le péché est souvent commis par les scientifiques eux-mêmes.

Nous sommes en août, et la maladie de Lyme prépare sa saison… 2018. À l’heure qu’il est en effet, à travers l’Amérique du Nord et l’Europe, une nouvelle génération de ces tiques noires dont les humains craignent qu’elles ne leur transmettent la maladie, est en train d’éclore.

Le célèbre fabricant de souris pour ordinateurs Logitech n’est pas prêt à abandonner le secteur des PC de bureau, bien que son président consacre tout son temps, ces jours-ci, à imaginer comment l’entreprise pourrait prendre de l’expansion dans des marchés à la croissance plus marquée.

Se pourrait-il que le fameux rat de laboratoire ait fini par trop éloigner la recherche pharmaceutique de l’humain? Un petit groupe de chercheurs suggère une remise en question du processus par lequel on teste traditionnellement de futurs médicaments — parce que ces futurs médicaments deviennent trop rarement réalité.