Browsing: science-fiction

Plutôt qu’être médiocre, ou même être tellement horrible qu’il en devient bon, Atlas est seulement (très) mauvais. Un film qui sera vu des centaines de milliers, voire des millions de fois, seulement parce que Netflix le recommande en lançant le service. Quand seule la force du nombre, le poids technologique d’un géant, peut justifier un tel gâchis, il y a de quoi véritablement souhaiter l’apocalypse robotique…

Largement supérieur à la première partie, Dune: Part Two est destiné à devenir un grand classique, et l’adaptation définitive du roman de Frank Herbert au grand écran. C’est tellement bon que l’on souhaite maintenant que Denis Villeneuve continue la saga, en s’attaquant au second livre de la série, Le Messie de Dune.

Hugo Prévost et Kevin Laforest s’embarquent pour une aventure mêlant grosses cylindrées, explosions et beaucoup de sable radioactif.

Avec plusieurs avantages en sa faveur, ArcRunner donne malheureusement l’impression de ne pas avoir été optimisé, que ce soit du côté de sa difficulté, de l’effet parfois punitif des options imposées au hasard, ou encore de ses mécaniques liées au mouvement. Rien pour entièrement gâcher l’expérience, mais cela demeure malgré tout un irritant.

Franchement raté, Rebel Moon a quelques moments potables, mais ceux-ci sont noyautés par un océan d’ennui et d’idées remâchées et mal exécutées. On se demande franchement pourquoi on confie encore de tels projets à un réalisateur qui n’est clairement pas capable de trouver un scénario original et d’offrir autre chose que du réchauffé. Ou peut-être est-ce cela, la formule Netflix?

Quand tous les aspects du jeu seront en place, quand les mécaniques auront été peaufinées, quand l’histoire sera complète… Bref, quand le jeu sera digne du nom de jeu vidéo, Pirate Patrol sera certainement un titre intéressant. Mais dans l’état, ce n’est malheureusement qu’une preuve de concept glorifiée.

Même avec ses quelques accrocs, The Planet Crafter est une réussite. Non pas parce qu’il s’agit du plus beau des titres, ou parce que ses rebondissements scénaristiques sont sans pareil, mais parce que le mélange des différents éléments qui le composent est réalisé de main de maître. Un excellent titre.