Navigation : présidence

Il y a quelque chose de franchement accrocheur dans le jeu Suzerain, un simulateur politique développé par Torpor Games et publié par Fellow Traveller. À l’image de la véritable sphère de la vie publique, toutefois, le titre est aussi limité par des contraintes qui peuvent parfois s’avérer franchement frustrantes.

Confrontée à des attaques sans précédent de la part de l’actuel président américain, Donald Trump, contre la liberté de presse, Reporters sans frontières en appelle aux deux adversaires en vue de la présidentielle de novembre, républicain comme démocrate, d’adopter huit recommandations pour assurer que les journalistes pourront faire leur travail sans entraves au lendemain de l’élection.

Pour la première fois de l’histoire récente des États-Unis, la date de l’élection présidentielle américaine, prévue le 3 novembre, sera-t-elle reportée? Selon une enquête du Pew Research Center, la pandémie de coronavirus pourrait avoir un impact important sur la tenue de cet important processus politique. C’est du moins l’avis de 66% des personnes sondées, et une majorité des répondants proposent d’accroître la participation en favorisant le vote par la poste.

Comment comprendre le phénomène Donald Trump? Comment expliquer la recrudescence de la haine, de la peur, du protectionnisme économique débridé, du corporatisme mêlé de patriotisme corrompu et à l’odeur de moisissure? Le documentariste Errol Morris s’installe avec nul autre que Steve Bannon, ancien responsable de la campagne Trump et ex-conseiller stratégique du président, dans American Dharma, pour faire la lumière sur le séisme socio-économique-politique de nos voisins du Sud.

Recep Tayyip Erdogan a clamé victoire au référendum sur l’élargissement de ses pouvoirs présidentiels, dimanche, saluant la « réforme la plus importante de l’histoire de la Turquie » bien que les résultats encore officieux soient remis en cause par une partie de l’opposition.

Donald Trump n’a pas réussi jeudi à convaincre suffisamment de membre de son propre parti républicain d’engager le détricotage de l’Obamacare, contraignant la Chambre des représentants à différer son vote. Ce report marque un revers pour le président américain, qui affrontait là, sous l’oeil attentif de Wall Street, son premier grand test législatif.

Le Kremlin a beau démentir s’être immiscé dans la campagne présidentielle américaine pour favoriser la victoire de Donald Trump, cette affaire sans précédent complique la tâche du futur président des États-Unis pour parvenir à un réchauffement des relations entre Washington et Moscou.