Navigation : boréal

L’ouvrage met en lumière comment la faux peut devenir vrai, dans le monde de l’art, dès qu’un expert appose son imprimatur sur une contrefaçon.

Rien dans le ciel est le quatrième ouvrage de Michael Delisle qui est publié chez Boréal. Il s’agit d’un recueil de huit nouvelles de huit à 25 pages. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ces fiers petits bricolages littéraires sont bien différents les uns des autres et c’est certes là que réside un des principaux défis que doivent relever les auteurs de nouvelles.

Les médias vont mal, ici comme ailleurs; cela est connu, documenté, mentionné, souligné, voire archi souligné… Il n’est pas étonnant, donc, que les essais tentant de décortiquer la crise des médias se multiplient, avec tout autant de solutions. L’animatrice et productrice télé et radio Marie-France Bazzo ne fait pas exception à la règle, avec la parution récente de Nous méritons mieux, aux éditions du Boréal.

La prolifique poétesse et romancière Louise Desjardins vient de publier un nouveau roman aux Éditions Boréal. La fille de la famille est écrit dans un style simple et direct, sans fioritures et sans effets de manche.

Sur un navire, avant d’entendre retentir la célèbre expression « En avant, toute ! », un autre ordre doit d’abord avoir été donné et c’est « Larguez les amarres! ». Larguez les amarres, ça peut aussi vouloir dire, abandonnez toutes attaches. Voilà ce qui semble avoir été le lot, le choix de Jean-Jacques Audubon, un célèbre naturaliste qui a passé la plus grande partie de sa vie à parcourir une grande partie du continent nord-américain  pour tenter d’apaiser sa soif de découvertes.

C’est aux éditions Boréal qu’est parue, cet hiver, la toute première traduction en français d’un ouvrage de Gary Barwin, Le Yiddish à l’usage des pirates. L’auteur, né en Irlande du Nord, de parents sud-africains, vit au Canada depuis sa jeunesse. Il a été lauréat du Jewish Literary Award, finaliste aux Prix du Gouverneur général et au prix Giller.

Une centaine de pages d’intensité, entre pulsions de vie et pulsions de mort; voilà comment on pourrait résumer le deuxième roman de Brigitte Haentjens, paru cet automne chez Boréal sous le titre Un jour je te dirai tout. Mme Haentjens, qui est beaucoup plus connue pour son travail de mise en scène, a déjà publié de la poésie et un essai sur sa pratique professionnelle.