Navigation : usine c

Danse
0

Hunter, une danse autobiographique

Créée en 2014, Hunter est la première œuvre solo de la chorégraphe et interprète Meg Stuart. Elle est présentée jusqu’au 15 octobre à l’Usine C, en coprésentation avec l’Agora de la danse. Dans cette œuvre produite par sa compagnie, Damaged Goods, Meg Stuart explore les archives conservées par sa mémoire physique. Elle nous offre un portrait à la fois personnel et historique d’une artiste dont le parcours a été influencé par le courant de danse postmoderne américain.

Théâtre / Cirque
0

Les armoires normandes: autopsie de l’amour

Après son passage remarqué à l’Usine C l’automne passé, le collectif hystérique Chiens de Navarre en remet cette année avec un autre projet dingue: Les armoires normandes. Dans cette nouvelle livraison disjonctée, mise en scène par Jean-Christophe Meurisse, la meute fait cette fois l’autopsie de l’amour sous le signe du cynisme et de la folie.

Culturel
0

Farewell Montréal: une curieuse fête

Dans une toute petite salle de l’Usine C, un public restreint s’installe sur des bancs face à face. Il y au sol les restes d’une fête, des ballons crevés, des confettis de papier. Le performeur Dustin Harvey nous offre des bonbons au sirop d’érable. Le spectacle commence.

Culturel
0

Cold Blood: de la magie au bout des doigts

J’avais tellement aimé la création Kiss and Cry, que je craignais, en entrant dans la salle de l’Usine C, d’avoir trop d’attentes envers le nouveau spectacle Cold Blood. Mais non, dès les premières minutes la création des trois collaborateurs Michèle Anne de Mey (chorégraphe), Jaco Van Dormael (cinéaste), et Thomas Gunzig (auteur), vous transporte dans un univers à la fois magique, et poétique.