Browsing: steam

Prometteur, visuellement superbe, joyeusement violent, ABRISS est un jeu qui se tire hélas dans le pied en gâchant l’expérience utilisateur à l’aide d’une interface obtuse et frustrante. Restons-en à Besiege, bref.

Tout n’est pas mauvais, dans Liberté, et on appréciera l’étrange mélange de la Terreur et de cette autre terreur, celle venue des tréfonds de notre galaxie. Dommage, cependant, que l’exécution de la chose laisse franchement à désirer. Peut-être y aura-t-il encore des correctifs?

Il faut se l’avouer: le stress ressenti alors que les monstres foncent de tous côtés démontre que ce jeu repose sur des bases solides. Pour un peu plus de 6 $ sur Steam, c’est une affaire en or.

La pauvreté scénaristique de Trepang2 n’enlève rien à la grandiloquence de ses séquences de combat, qui sont d’autant plus impressionnantes qu’il s’agit d’un jeu indépendant, loin des productions AAA. Mais il faut toutefois être au fait de ce que l’on achète; que les amateurs d’histoires bien ficelées passent leur chemin.

Timberborn est toujours en accès anticipé, et il reste certainement des choses à améliorer, comme ce concept central de « flot » du jeu. Néanmoins, ce jeu de gestion réussit facilement à se démarquer des autres, et les amateurs de construction et de minutie y trouveront certainement leur compte.

On peut passer sous silence les visuels génériques pour les personnages, le mauvais doublage, ou encore les incongruités avec les armes. Ce qui rebute fortement, ce sont ces contrôles et ces mécaniques brouillons, parfois sans queue ni tête. Attendons la suite.

Devant cette catastrophe qu’est The Last of Us, qui s’ajoute à l’horreur qu’était Uncharted : Legacy of Thieves Collection, c’est à se demander si les gens chez Naughty Dog aiment encore leur travail, ou s’ils souhaitent seulement amasser le plus d’argent possible avant de détruire le peu de réputation qui leur reste.

Tout est teinté d’une esthétique techno/néon qui correspond bien à la trame sonore sur baladeur cassette, et c’est avec entrain qu’on plonge dans cet univers d’une autre époque.