Navigation : nasa

Ultimement, c’est l’impact qu’aura cette collision sur l’orbite de cette « lune » autour de son astéroïde — 11 heures et 55 minutes pour l’instant — qui reste la raison d’être de la mission.

Il est acquis que, dans l’état actuel des choses, les coûts du SLS rendent impensable une poursuite du programme lunaire, au-delà d’Artemis 3, si du moins celui-ci ne doit dépendre que de cette fusée.

Selon le journaliste spécialisé en affaires spatiales Éric Berger, les États-Unis sont engagés dans « un programme lunaire lent qui, en majeure partie, échoue à atteindre les objectifs » fixés par la « politique spatiale nationale ».

L’annonce de la NASA, le 21 mars, comme quoi on aurait dépassé le seuil de la 5000e exoplanète (5005 plus précisément) reste sujette à débats.

En annonçant vendredi, le 16 avril, que la compagnie d’Elon Musk, Space X, était la gagnante de la course à la construction du futur véhicule lunaire, la NASA a laissé dans l’ombre deux questions importantes: pour combien de temps? Et qu’adviendra-t-il de la fusée lunaire?