Navigation : égalité

Le constat est tout sauf rassurant: selon le plus récent rapport sur l’état de la population mondiale, produit par le Fonds des Nations unies pour la population, à peine la moitié des femmes vivant dans des pays en développement ont leur mot à dire en ce qui concerne leur santé physique, leur capacité de recourir à des moyens de contraception, ou encore d’accepter ou non d’avoir des relations sexuelles.

Pendant des siècles, historiens et scientifiques se sont largement entendus sur le fait que lorsque les premiers groupes d’humains cherchaient de la nourriture, les hommes s’occupaient de la chasse, tandis que les femmes effectuaient la cueillette. Cependant, la découverte de la dépouille d’une chasseuse morte il y a 9000 ans dans les Andes, en Amérique du Sud, révèle une tout autre histoire, selon une récente étude de l’Université de la Californie à Davis.

Si la pandémie et le confinement qui a suivi a eu un impact majeur sur l’économie, ce ne sont pas tous les travailleurs qui ont subi les contrecoups de cette pause forcée du marché du travail. Sans grande surprise, une récente enquête de Statistique Canada révèle que les employés liés à la production de bien, mais aussi les moins nantis et les moins diplômés ont encaissé un contrecoup plus fort que les autres catégories de travailleurs.

Alors que certains États commencent à rouvrir leurs écoles, des chercheurs pointent des changements apportés par le confinement et susceptibles de rester, mais également des inégalités frappant les élèves.

S’agit-il de perpétuer le mythe du self-made man? Ou plutôt de dénoncer un système qui est clairement et injustement structuré d’une façon telle que les riches s’avantagent entre eux, laissant les autres classes sociales dans la misère? Quoi qu’il en soit, un nouveau sondage réalisé par le Pew Research Center indique clairement que les Américains jugent que ce sont les circonstances, et non l’éthique de travail, qui créent les millionnaires et milliardaires de ce monde.