Dans la toile de Spider-Man: Miles Morales

0

Suite du titre d’Insomniac paru en 2018, Marvel’s Spider-Man: Miles Morales ne se contente pas d’un nouveau protagoniste dans le costume de l’homme-araignée, mais peaufine l’ensemble des mécaniques ayant contribué à l’immense succès du premier jeu.

Quand le Daily Bugle envoie Peter Parker réaliser un photoreportage en Europe avec Mary Jane Watson, l’homme qui porte habituellement le costume de Spider-Man décide de confier la protection de New York en son absence à Miles Morales, son jeune protégé qui a, lui aussi, obtenu des pouvoirs surhumains après avoir été piqué par une araignée génétiquement modifiée. Habitué de travailler en tandem avec son mentor, le jeune homme est nerveux de se retrouver seul avec de si grandes responsabilités, mais il aura l’occasion de faire ses preuves lorsqu’un groupe se faisant appeler Underground cambriole les locaux de Roxxon et dérobe la nouvelle forme d’énergie sur laquelle la compagnie travaille, le Nuform, s’en servant pour créer des armes inédites et semer la pagaille dans la ville. Le conflit deviendra personnel lorsque ces criminels attaquent un rassemblement politique de la mère de Miles, qui tente de se faire élire au conseil municipal, et blessent cette dernière.

Miles Morales est une expansion autonome et la suite du Marvel’s Spider-Man paru sur la Playstation 4 en 2018. Un résumé des événements est d’ailleurs disponible pour ceux et celles qui n’auraient pas joué à l’opus précédent. Bien que le titre propose sensiblement la même carte de jeu et soit un peu plus court, avec une campagne principale d’une durée d’environ 25 heures, les développeurs chez Insomniac n’ont pas uniquement changé le personnage dans le costume de l’homme-araignée, et Miles Morales possède quelques trucs bien à lui, qui le différencient de Peter Parker, à commencer par un aiguillon venimeux permettant au jeune héros d’asséner des coups chargés de bioélectricité. Son costume possède également une fonction d’invisibilité, et ce pouvoir de camouflage modifie l’expérience en profondeur, en ajoutant l’approche furtive à l’arsenal du joueur.

Image tirée du jeu

Il est toujours aussi grisant de se balancer à travers les gratte-ciels de New York sur un fil d’araignée, et de grimper ou courir sur le flanc des édifices. Les combats dans Spider-Man: Miles Morales ne sont pas seulement satisfaisants, mais d’une grande élégance, et proposent beaucoup de variété, incluant une tonne de mouvements au sol ou dans les airs, des combos, des savates pouvant projeter un agresseur au ciel, et l’utilisation de la toile comme projectile, pour désarmer un ennemi, ou saisir un objet et s’en servir pour les frapper. Le jeune héros a également à sa disposition des gadgets qui lui sont d’une aide précieuse, dont des drones holographiques, des mines explosives pouvant être activées à distance, et des grenades de gravité, créant une sorte de trou noir qui attire les personnes et les objets en son centre.

Spider-Man: Miles Morales se présente sous la forme d’un monde ouvert rempli de choses à faire, comme des défis holographiques disséminés à travers la ville, des capsules temporelles à récolter, ou des caches de l’Underground fournissant le matériel de base pour améliorer ses gadgets et son costume. Ganke, le meilleur ami de Miles, a même créé une application sur les téléphones intelligents pour que les gens puissent demander l’aide de l’homme-araignée et signaler des crimes en cours. En complétant ces missions et activités, notre personnage acquiert de l’expérience et monte de niveau, ce qui permet de déverrouiller l’une des 32 habiletés disponibles, réparties en quatre catégories. Une vingtaine de costumes différents peuvent également être débloqués, dont celui du film d’animation Into The Spider-Verse, et chacun attribue un bonus particulier.

Image tirée du jeu

Le titre est disponible à la fois sur la PS4 et la PS5, et même sur une Playstation 4 standard (même pas une Pro), les visuels de Marvel’s Spider-Man: Miles Morales sont impressionnants. Les cheveux, le grain de la peau des modèles 3D ou la texture des tissus donnent un réalisme saisissant, et la profondeur de champ permet d’apprécier chaque détail des rues enneigées de New York, que l’on marche au sol ou que l’on virevolte dans les airs. D’une fluidité remarquable, le jeu ne connaît jamais de ralentissements du nombre d’images par secondes à l’écran. Ceux et celles qui se procureront le titre sur la Playstation 4 auront droit à une mise à jour gratuite lorsqu’ils mettront la main sur une console de nouvelle génération.

Améliorant l’expérience, déjà excellente, de l’opus précédent, Marvel’s Spider-Man: Miles Morales est un excellent jeu de superhéros, qui procure énormément de plaisir. Sony frappe un grand coup avec cette exclusivité, et il y a fort à parier que plusieurs se procureront une PS5 juste pour y jouer.

9/10

Marvel’s Spider-Man: Miles Morales

Développeur: Insomniac Games

Éditeur: Sony Interactive Entertainment

Plateformes: PS4 et PS5 (testé sur PS4)

Abonnez-vous à l’infolettre!


Autres contenus:

Un premier DLC pour The Outer Worlds, avec Peril on Gorgon

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Répondre