Marvel’s Avengers: un jeu fort prometteur

0

Alors que l’absence de la franchise au grand écran commence à se faire sentir, est-ce que Marvel’s Avengers parviendra à combler vos envies de superhéros lors de sa sortie le 4 septembre prochain? J’ai eu la chance de jouer à la bêta du jeu, et voici mes impressions.

Marvel’s Avengers débute à San Francisco, où les célèbres justiciers sont réunis dans le cadre du Avenger’s Day. Les célébrations tournent rapidement au drame, alors qu’un mystérieux groupe ayant volé des armes à Stark Industries prend d’assaut le Golden Gate. Malgré tous leurs efforts, les superhéros ne parviennent pas à mettre en échec les attaquants qui, en plus de détruire complètement le pont, font exploser un héliporteur de SHIELD, ce qui a pour effet de relâcher dans la ville une brume terrigène provoquant des mutations dans la population. Suite à ce désastre, Captain America lui-même, Steve Rogers, est déclaré mort, les Avengers se séparent, et les superhéros sont déclarés, une fois de plus, hors-la-loi.

Ce premier chapitre de Marvel’s Avengers sert à la fois de mise en contexte, mais également de démonstrateur, puisqu’il nous fait incarner tour à tour Thor, Iron Man, Hulk, Captain America et Black Widow, ce qui permet de s’initier aux styles de combat et aux approches bien différentes de chacun sur le terrain. Le second chapitre prend place cinq ans plus tard, et met en vedette Bruce Banner et Kamala Khan, un nouveau personnage mieux connu sous le nom de Ms. Marvel. Une fois qu’on a retrouvé Jarvis, l’intelligence artificielle développée par Tony Stark, et installé nos pénates dans une ancienne base désaffectée de SHIELD, on accède enfin au terminal des missions, ainsi qu’au corps du jeu en tant que tel.

Image tirée du jeu

Depuis le terminal, la bêta nous laisse choisir parmi une dizaine de missions. Chacune se joue en mode coopératif, et peut accueillir jusqu’à quatre héros à la fois. Si la plupart des missions sont assez courtes, Marvel’s Avengers compense en incorporant des mécaniques habituellement associées aux jeux de type action-RPG. Tous les superhéros évoluent séparément, et accumulent de l’expérience et des points de compétence au fil du temps, qui servent à acquérir de nouvelles habiletés. Le butin est aussi au rendez-vous, et chaque pièce d’équipement (bracelet, veste, insigne, etc.) augmente la puissance de nos attaques. On compte également des couvertures de comics à collectionner, des dizaines de costumes alternatifs, et des cartes de défis quotidiens ou hebdomadaires à accomplir pour chaque personnage.

Les combats sont au cœur de Marvel’s Avengers, et sans être aussi fluides que ceux de la franchise Batman de Rocksteady, ils sont satisfaisants, et ce, peu importe le héros que l’on choisit. Il y a assez de variété pour plaire à tous, et refaire un tableau avec un autre personnage produit une expérience complètement différente. Iron Man vole dans les airs et lance des projectiles d’énergie. Utilisant la force brute, Hulk saisit un ennemi et s’en sert pour frapper les autres. Thor assène des coups de son marteau Mjolnir. Dénué de pouvoirs surhumains, Black Widow mélange agilité et maniement des armes à feu. J’ai personnellement adoré Ms. Marvel, dont les bras et les jambes sont extensibles, ce qui lui permet de se balancer comme Spider-Man. Chaque héros possède en plus une attaque surpuissante, que l’on peut activer lorsque la « jauge héroïque » est pleine.

Image tirée du jeu

Comme le titre n’est pas relié à une sortie au cinéma, les développeurs n’ont pas eu besoin de précipiter la finition du jeu, et les graphiques de Marvel’s Avengers sont absolument dignes d’un titre triple A, même si on ne dispose pas d’une console offrant des rendus en 4K. Plutôt que de calquer les superhéros sur les acteurs qui les interprètent dans les films, les personnages ressemblent davantage à leur alter ego sur papier, un choix judicieux, d’autant plus que ce ne sont pas ces comédiens « officiels » qui effectuent le doublage des voix. L’action est présentée dans une vue à la troisième personne, et pour une bêta, l’expérience tourne déjà très rondement et ne présente pas de problèmes majeurs, tant au niveau du matchmaking que du nombre d’images par seconde.

Ceux qui trouvent que les jeux de type action-RPG alternant entre combat, évolution de personnage et récolte de butin sont répétitifs ne risquent pas de changer d’idée avec Marvel’s Avengers, mais j’ai personnellement trouvé que la bêta débordait de potentiel. Si les développeurs prennent la peine d’ajouter régulièrement de nouvelles missions et de nouveaux superhéros, je me vois facilement engouffrer des dizaines et des dizaines d’heures dans ce titre, qui risque de marquer la rentrée.

Marvel’s Avengers

Développeur : Crystal Dynamics

Éditeur : Square Enix

Plateformes : PS4, Stadia, Windows, Xbox One (testé sur PS4)

Jeu disponible en français (textes à l’écran seulement)


Autres contenus:

L’horreur spatiale de Void Bastards

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Répondre