Et puis, finalement, c’est comment, Battlefront 2?

3

Durant les fêtes, votre pas toujours très humble serviteur a décidé de claquer un peu de fric sur des plaisirs vidéoludiques. Faut nous comprendre: on avait pas mal de temps libre, et les compagnies de jeux ont décidé de se lancer dans des soldes pas piqués des asticots, notamment sur la boutique PlayStation.

Or, comme le scribouillard que je suis venait tout juste de se taper le tout dernier film de Star Wars, The Last Jedi, et j’avais le goût de poursuivre l’épopée au travers un autre médium. Je me suis donc procuré Star Wars Battlefront II sur PlayStation 4, histoire de continuer à me gargariser avec le nectar à la sauce pew-pew-pew, tout en profitant d’un rabais impressionnant de 50% sur le jeu, en édition de luxe de surcroît.

Depuis, on m’a souvent demandé comment était le jeu suite à la volte-face d’Electronic Arts (EA) dans la foulée du « scandale » des « loot crates ». Comme vous vous en doutez, c’était pas mal trop beau pour être vrai…

« Error Code 201 »

D’entrée de jeu – la pognez-vous? – le tout semble prometteur est on ne peut plus léché. Mais on déchante vite. Je me suis mis à jouer avec le mode multijoueur, car c’est généralement la force des Battlefront. Quelle déception!

Le titre souffre véritablement de problèmes profonds de stabilité. Je suis incapable de jouer sur une longue période sans avoir des déconnexions improbables sur les serveurs, le tout accompagné du ô combien frustrant message « Error Code 201 ». Or, ces déconnexions engendrent évidemment des pertes dans l’expérience amassée par le joueur. Sans compter que c’est véritablement frustrant d’être relancé sur le menu d’accueil sans aucune raison.

J’ai contacté le soutien technique d’EA pour tenter d’avoir une réponse à ce bogue qui, par ailleurs, est grandement rapporté sur les forums en ligne. Cependant, on m’a remis la faute sur moi en me disant que je devais ouvrir des ports particuliers sur mon réseau pour que le jeu fonctionne adéquatement.

Heeeeee. ALLÔ EA?! Sérieusement? Je n’ai jamais eu besoin d’ouvrir des ports pour jouer à des jeux en ligne sur ma console. Pourquoi ça commencerait avec votre jeu en particulier? Si je voulais faire de la réseautique, j’aurais tout simplement bossé quelques jours durant les fêtes…

C’est d’autant plus décevant que l’expérience pourrait être agréable. Les environnements sont magnifiques et le plaisir peut véritablement y être. L’action est au rendez-vous et la jouabilité est somme toute bien. Cependant, des problèmes fondamentaux de stabilités détruisent complètement le plaisir du jeu.

Et la campagne solo, elle?

C’est probablement à ce chapitre que se trouve la plus belle surprise du jeu. La campagne solo est véritablement palpitante et ajoute beaucoup d’aspects intéressants à la mythologie de Star Wars. Le joueur incarne Iden Versio, la leader de l’escouade Inferno. Il s’agit d’un personnage que l’on aime vraiment découvrir. L’histoire est prenante et l’attention aux détails est superbe. Honnêtement, je ne croyais jamais dire ceci d’un titre de Dice.

J’ai eu d’autant plus de plaisir à jour la campagne solo que cela ajoute de la continuité à l’histoire présentée par les films. Ainsi, si vous avez apprécié le Retour du Jedi et L’Éveil de la force, cela vous permettra de découvrir une histoire qui se déroule entre les deux trames temporelles. Pour cet aspect, je ne peux que féliciter EA pour un coup de maître qui mérite d’être souligné à grands traits.

Bon, on fait quoi alors?

Honnêtement? À moins d’être un fan fini de la franchise Star Wars, je vous suggère fortement d’attendre avant de vous procurer le titre. Oui la campagne solo est bien, mais elle est courte et ne vaut assurément pas le montant que vous risquez de débourser pour le titre. De plus, considérant la situation actuelle avec la stabilité du mode multijoueur, vous feriez mieux d’attendre encore avant de mettre la main sur le titre. Ça ne vaut définitivement pas la peine de donner votre argent durement gagné à EA qui de toute évidence peine encore à offrir des produits terminés, et ce, même si cela fait plusieurs semaines qu’il se trouve sur les tablettes.

Patience, mon jeune Padawan.

On aime

  • L’histoire et la mythologie
  • La campagne solo
  • Les environnements superbes

On aime moins

  • Des sérieux problèmes de stabilité dans la version en ligne
  • Une campagne un peu courte
  • Le service à la clientèle d’EA, qui est risible

En complément:

Star Wars Battlefront 2: Promising, But…

Partagez

À propos du journaliste

Benoit Gagnon

Chroniqueur techno depuis près de dix ans, dont six ans à la défunte émission M. Net, Benoît Gagnon aime tout ce qui touche aux jeux vidéo, à l’audio, aux ordinateurs aux gadgets et à la sécurité. Il est actuellement Vice-président technologies de l’information et service-conseil pour le Corps canadien des Commissionnaires du Québec, et est un ancien des services de renseignement.

3 commentaires

  1. Pingback: Lego veut s’associer à Tencent, géant chinois du web

  2. Avatar

    Bonjour Benoit,

    Alors je trouve cet article assez pauvre dans l’ensemble par rapport à ce qu’un lecteur lambda s’attend. Il n’y a aucun éléments sur la jouabilité du titre et de l’ambiance du jeu à proprement parlé. Pas de commentaires sur les cartes des étoiles, sur l’avancée des classes, les objectifs, les plus et les moins d’un FPS.

    Cette critique se base sur un problème personnel rencontré. Chose que je n’ai jamais eu avec ce jeu, appart un soir où les serveurs étaient saturés, j’ai toujours pu jouer sans jamais avoir de coupures ou de lag in game!

    Mis a part la critique d’EA GAMES, je ne pense pas que le contenu reflète le titre de cet article.

    Bien à vous.

  3. Pingback: EA continuera d’utiliser des « coffres à butin » « transparents, amusants et justes »

Répondre