Game of Thrones, the Complete Sixth Season: les moineaux et les dragons

3

Patrick Robert

Disponible depuis la semaine dernière en Blu-ray, DVD et vidéo sur demande, la sixième saison de la très populaire série Game of Thrones ravira assurément les nombreux amateurs de la saga épique de George R.R. Martin.

La pochette du coffret

Tout d’abord, comme la saison précédente de Game of Thrones (lire notre critique ici) s’est conclue sur l’assassinat de Jon Snow par ses frères d’armes, les fans de la saga de George R.R. Martin seront très impatients de visionner ces dix nouveaux épisodes pour enfin connaître son sort, d’autant plus que la série télévisée a maintenant dépassé les romans au niveau de l’intrigue. Il y a de moins en moins de prétendants au trône depuis la mort de Stannis Baratheon, ce qui ne veut pas dire pour autant que la lutte pour le pouvoir soit terminée. Tandis qu’au Sud, Tyrion et Varys tentent de gouverner la ville de Meereen durant l’absence prolongée de Daenerys, au Nord, Sansa Stark, qui a échappé de justesse à l’infâme Ramsay Bolton, se dirige vers le Mur dans l’espoir d’obtenir l’aide de son frère. Profondément humiliée par les Moineaux qui l’ont fait parader nue dans les rues de King’s Landing, Cersei trame patiemment sa vengeance, qui sera évidemment terrible.

Tout en continuant de présenter les jeux de pouvoir entre les grandes familles de Westeros, la sixième saison de Game of Thrones est largement dominée par le thème de la religion à travers les Moineaux, ces fanatiques qui, grâce à leur influence sur le jeune roi Tommen, contrôlent pratiquement King’s Landing, mais aussi par le nombre grandissant des disciples de R’hllor (dont Melisandre, la sorcière rouge), ou la ferveur quasi religieuse entourant Daenerys, la mère des dragons. Le résultat est une intrigue intelligente et touffue, débordant de revirements inattendus. En plus de marquer la mort de certains personnages familiers et le retour d’autres qu’on croyait disparus, ces nouveaux épisodes relateront l’origine des White Walkers, dévoileront l’identité de la mère de Jon Snow, et reviendront sur la jeunesse d’Hodor, expliquant au passage la signification du seul et unique mot lui servant à la fois de nom et de vocabulaire.

Comme par le passé, Game of Thrones affiche une qualité visuelle époustouflante et des effets spéciaux à faire pâlir d’envie plusieurs productions cinématographiques, dans une facture résolument adulte où violence et nudité sont toujours au rendez-vous. Certaines séquences mettant en vedette les White Walkers prennent carrément des allures de film de zombies médiéval, et les chevauchées célestes de Daenerys sur le dos de son dragon ne sont rien de moins que grandioses. Continuant la tradition, le neuvième épisode, intitulé « Battle of Bastards », est le plus épique de toute la saison. Avec ses milliers de combattants s’affrontant à dos de cheval sur un immense champ de bataille, non seulement la série livre-t-elle ses scènes les plus ambitieuses à ce jour, mais au-delà de l’action et des images spectaculaires, rarement a-t-on vu un simple conflit armé se charger d’autant d’émotions, et la lutte pour Winterfell nous fait traverser une véritable montagne russe émotive.

Tous les comédiens de la distribution, des plus jeunes aux plus expérimentés, livrent des performances parfaites. Dans cette nouvelle saison, Sophie Turner (Sansa Stark) se démarque, en modifiant subtilement le maintien et l’attitude de son personnage pour signifier son évolution, et la princesse naïve d’autrefois cède maintenant la place à une fière reine du Nord. Ramsay Bolton était déjà un monstre sadique dans les romans, mais grâce à l’interprétation d’Iwan Rheon, il est, haut la main, le vilain le plus redoutable d’un univers qui en compte pourtant plusieurs. L’étrange périple d’une Arya Stark devenue aveugle donne l’occasion à la jeune Maisie Williams de montrer l’étendue de son talent. Jouant à nouveau le Grand Moineau, l’excellent Jonathan Pryce occupe cette fois-ci une plus large place dans l’intrigue. Parmi les nouveaux venus, on compte des vétérans de la trempe de Richard E. Grant et Ian McShane dans des rôles secondaires.

En plus d’inclure l’intégrale de la sixième saison sur quatre disques Blu-ray et un code pour télécharger une copie numérique, le coffret Game of Thrones: The Complete Sixth Season contient également une dose appréciable de matériel supplémentaire. Chaque épisode s’accompagne d’un guide interactif et d’une piste de commentaires (parfois même deux) livrée par les auteurs, réalisateurs, et comédiens principaux de la série. Une première revuette se consacre à la culture des Dothrakis. La seconde relate une journée complète de tournage, du premier employé arrivant à 3h00 du matin au dernier quittant le plateau à 9h00 heures du soir. La troisième est entièrement dédiée aux coulisses du neuvième épisode. On compte finalement trois scènes retirées du montage, et une série de vignettes où différents personnages viennent approfondir la culture et l’histoire de Westeros.

Capable de nous émerveiller, de nous émouvoir, de nous révolter et de nous faire rire, Game of Thrones est l’une des meilleures séries télévisées présentement sur les ondes, et cette sixième saison ne fait pas exception. Les fans voudront absolument mettre la main sur le coffret pour voir (et revoir) ces dix épisodes, qui continuent de façon magistrale l’épopée du plus adulte des mondes de fantasy.

9/10

Game of Thrones: The Complete Sixth Season

Réalisation : Jeremy Podeswa, Daniel Sackheim, Jack Bender, Mark Mylod, Miguel Sapochnik

Scénario : David Benioff, D.B. Weiss, Dave Hill, Bryan Cogman et George R.R. Martin

Avec : Peter Dinklage, Sophie Turner, Lena Headey, Kit Harington, Nikolaj Coster-Waldau, Emily Clark, Iwan Rheon, etc.
Durée : 558 minutes
Format : Blu-ray (4 disques)
Langue : Anglais, français, espagnol, catalan, polonais et tchèque

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

3 commentaires

  1. Pingback: Critique Game of Thrones: The Complete Sixth Season [Blu-ray] - Patrick Robert

  2. Pingback: Baptême de feu (et de glace) pour Game of Thrones: The Complete Seventh Season

  3. Pingback: Critique Game of Thrones: The Complete Seventh Season - Patrick Robert

Répondre