Navigation : mort

Un homme, un miroir, et un secret très lourd à porter: l’univers de Jean (Normand Daneau) est bouleversé lorsqu’il apprend que sa mère, avec qui il a coupé les ponts depuis cinq ans, vient de mourir. Et dans le premier long-métrage de fiction du réalisateur Marc Joly Corcoran, les cinéphiles découvrent des choses qui auraient peut-être gagné à demeurer cachées.

La pandémie de COVID-19 continue de faire des ravages au pays, notamment en ce qui concerne le nombre de décès enregistrés au Canada depuis le début de l’année. Dans un rapport préliminaire, Statistique Canada révèle que l’éclatement de la crise sanitaire et l’impact du virus ont tué plusieurs milliers de personnes en plus que lors d’une année typique.

Y’a-t-il un sujet qui est encore aussi tabou que ne l’est le suicide? Dans une bande dessinée aux allures de documentaire publiée chez Moelle Graphik, Isabelle Perreault, André Cellard et Patrice Corriveau, avec les dessins de Christian Quesnel, parviennent à jeter un nouvel éclairage sur ce terrible phénomène qui ne date certainement pas d’hier, y compris au Québec.

À en croire une nouvelle rumeur, le Centre américain de contrôle des maladies (CDC) aurait « discrètement » annoncé que « seulement 6% de tous les décès » attribués à la COVID-19 seraient morts de cette maladie. Le Détecteur de rumeurs explique pourquoi « la seule cause mentionnée sur le certificat de décès » ne veut pas dire que « seules ces personnes sont mortes de la COVID-19».

On sait déjà que le pourcentage de décès de la COVID-19 est supérieur à celui de la grippe. Mais pour ceux qui trouveraient malgré tout que ce taux de mortalité est peu digne d’intérêt, qu’en est-il des impacts directs et à long terme de la maladie, qui la distinguent de la grippe saisonnière? Le Détecteur de rumeurs fait le point.