Browsing: festival

Hors-saison est d’une précision et d’une sensibilité unique. Stéphane Brizé est l’un des grands cinéastes français contemporains et il le prouve à nouveau sans problème, sa mise en scène frôlant régulièrement l’admiration.

Close to You demeure un film nécessaire et actuel qu’on a voulu rassembleur, mais qui ne l’est qu’à moitié. Pour le public, il s’agit de savantes retrouvailles avec le talentueux Elliot Page, et mis à part quelques réflexions bien lancées, on regrettera que le discours post-transition manque de convictions.

Stranizza d’amuri est donc un film important puisqu’il met en lumière un crime haineux et une réalité qui devrait être abolie à tout jamais. On regrette seulement qu’on ne va pas au fond de toutes les idées de l’oeuvre et qu’on montre une gêne qui vient contredire les propos du film pour en faire ressortir un long-métrage un peu conçu pour plaire, plutôt que satisfaire.

Le paradis est donc un beau film, mais qui manque de finition et n’arrive pas entièrement à rendre justice au travail de recherche de son réalisateur. Comme la prémisse d’une série télé prometteuse qui mériterait d’être creusée plus loin pour y déceler toute la grâce de ses forces, ses secrets et sa magie.

Toni, en famille n’en demeure pas moins un feel-good movie brillant (souvent très drôle et très juste) et fort d’une lucidité riche à découvrir. Un long-métrage conçu avec un soin palpable qui nous fait passer, avec bonheur, par une large gamme d’émotions.

Sucré seize demeure donc une hypnotisante proposition loin des conventions (comme notre cinéma ose difficilement se le permettre, malheureusement), casse-gueule en totalité, mais nécessaire de par sa bienveillance et son intérêt marqué pour la beauté de la jeunesse.