Navigation : féminisme

S’il est de notoriété publique que le Canada n’est pas le « plus meilleur pays du monde », une citation peut-être attribuée à la blague à l’ex-premier ministre Jean Chrétien, on aurait pu croire qu’après la légalisation du droit à l’avortement par la Cour suprême, en 1988, les femmes d’un océan à l’autre auraient rapidement eu accès à des services d’avortement. Or, dans différentes provinces, y compris à l’Île-du-Prince-Édouard, cela ne devint une réalité qu’en 2016, écrit la journaliste Kate McKenna dans No Choice, paru ce printemps chez Fernwood Publishing.

Chaque année, le festival Fringe St-Ambroise donne à voir de tous types de performances. C’est avant tout une plate-forme fantastique pour la relève artistique et théâtrale. À cette occasion, La Débarque, pièce dramatique de Thierry Leblanc, mise en scène par Pénélope Deraîche-Dallaire, prenait le Studio Jean-Valcourt d’assaut, au Conservatoire d’art dramatique de Montréal.

La Chapelle Scènes Contemporaines se démarque toujours un peu des salles de spectacles mêmes les plus expérimentales. Pourtant, les dimensions plus restreintes des lieux et sa discrète présence sur la rue sont loin d’être le reflet de l’exubérante créativité qui y trouve son nid. Fidèle à son habitude, cette scène très contemporaine n’a pas peur de présenter des œuvres à la fois extravagantes, expérimentales et franches. C’est exactement ce que propose ACTION MOVIE, en mêlant habilement anti-oppression, féminisme, remise en question profonde – et humour!

Hidden Figures est un feel-good movie parfait pour son époque qui, à l’instar du récent Race et autres films complémentaires, multiplie ses sujets, ses causes et ses préjugés pour mieux rassembler.

À l’Alþingi, mercredi le 12 octobre vers 13 h, la députée Unnur Brá Konráðsdóttir a monté au podium de l’assemblée afin de discuter de restrictions éventuelles pour les demandeurs d’asile. Dans ses bras, son bébé, une fille née au mois de septembre s’abreuvait à son sein, rapporte Reykjavik Grapevine.

Samedi, c’était au tour de Chienne(s) d’attirer l’attention des spectateurs du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Création complice entre Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent, il s’agit de leur troisième collaboration. Elles ont fondé ensemble le Théâtre de l’Affamé qui viennent d’ailleurs de présenter leur quatrième pièce en chantier dans le cadre du festival Zone Homa. Le titre: Guérilla de l’ordinaire. Voici donc ma rencontre avec une guerrière.

Le festival dramaturgies en dialogue a lieu du 25 au 31 août au Centre du Théâtre d’aujourd’hui. C’est l’occasion de découvrir des textes dramatiques d’ici et d’ailleurs dans une lecture publique; les acteurs lisent la pièce, texte en main, et livrent aux spectateurs une performance avec intentions. Les mots prennent la place qu’ils méritent et permettent au public d’entendre des pièces souvent jamais lues. Sans mise en scène, sans décors, sans costumes.