Navigation : doom

Dave Oshry est quelqu’un de… particulier. Frondeur, farceur, il est à l’image de l’entreprise qu’il dirige, l’éditeur de jeux vidéo New Blood Interactive. Et c’est probablement cigare au bec, avec un fusil à canon scié en main, ou aux commandes d’une motomarine, fuyant l’explosion au ralenti du sous-marin du grand méchant, qu’il s’entretient avec Pieuvre.ca.

Le monde du jeu vidéo est vaste, très vaste. Nous n’en sommes certes pas aux 40 siècles qui nous contemplent du haut des pyramides, mais depuis les tous premiers « jeux », au début des années 1960, les révolutions se sont multipliées et le genre a connu une croissance exponentielle. Avec sa série High Score, Netflix met en lumière plusieurs moments marquants de cette histoire riche et mouvementée.

Are you ready? Ready to rip, to tear, to kill dozens of monsters, to hear the sweet sound of that super shotgun firing two shells right into an imp’s face, transforming its head into a geyser of blood and gore? Welcome to Doom, probably the most influencial first-person shooter of all time.

Ah, Doom! La célébration, en décembre dernier, des 25 ans du titre original de la série fut l’occasion, pour ce journaliste, de revisiter la plus récente déclinaison du jeu éponyme, publiée en 2016 par Bethesda Softworks et développée, bien entendu, par id Software.