Navigation : cinema

Bien écrit, franchement intéressant et diablement efficace, Godzilla et l’Amérique – Le choc des titans est un incontournable pour les amateurs de politique et de relations internationales, certes, mais aussi pour ceux qui se passionnent pour le septième art.

Alors qu’on a souvent l’impression qu’Hollywood nous sert du réchauffé, Don’t Worry Darling est l’un des long-métrages les plus agréablement originaux que j’aie vu cette année. Avec un tel début, on imagine facilement une longue carrière de réalisatrice pour Olivia Wilde.

Pris entre le désir de plaire, d’honorer, de raconter, The Fabelmans se perd un peu en cours de route, surtout face à cette durée de deux heures trente, et bien qu’on s’y plaît beaucoup plus souvent qu’autrement, on n’y trouve pas non plus le coup au cœur qu’on attendait.

Bien entendu, il n’est pas nécessaire que le film possède un scénario réaliste, ou que ses acteurs soient bons – bien que Sosie Bacon offre une performance très efficace –, pour atteindre l’objectif ultime : faire peur. Oh, il n’est pas question de faire peur durant le film (et une scène fera plutôt éclater de rire), mais après le film.

Sans être le film de l’année, Beast constitue un divertissement honnête, qui compense la maigreur de son scénario par une distribution de talent, des scènes d’action enlevantes, des effets spéciaux à la fine pointe de la technologie, et une direction photo mettant en valeur les paysages d’Afrique du Sud.

Réalisé par Park Chan-wook et couronné du prix de la meilleure réalisation à Cannes, Decision to Leave intrigue et fascine Hugo Prévost et Kevin Laforest, dans le cadre du 71 épisode du podcast Rembobinage.