Navigation : amour

Il ne faut pas s’attendre au nouveau (500) Days of Summer en écoutant Long Weekend, qui s’amuse allègrement avec la romance indie, mais n’en déplaise à un revirement saugrenu et décidément inattendu qui est à prendre ou à laisser, il y a quand même assez de charmes pour se laisser un peu berner.

L’amour est-il une question de tripes, ou simplement de génétique? Peut-on quantifier le sentiment amoureux, l’analyser uniquement en fonction des hormones qui sont sécrétées en lien avec une attirance envers une autre personne? La télésérie The One, dont la première saison est maintenant disponible sur Netflix, s’attaque maladroitement à ces questions, à travers une enquête policière complexe.

Aux Éditions L’Interligne, on publie ce mois-ci Tiriganiak, docteur au Nunavut, sous la plume du multiple lauréat Gille Dubois. C’est l’histoire d’une chirurgienne métisse qui établit sa clinique au Nunavut. Découverte de la culture locale, apprentissage de la langue et vie de famille avec un gars de la place, tout aurait pu être simple, mais la vie n’est pas une grande banquise tranquille. Ce n’est pas pour autant qu’on appréciera le scénario alambiqué mêlant mission humanitaire, banditisme et histoire amoureuse à l’eau de rose.

À l’instar de Crazy Rich Asians, The Photograph s’amuse à diversifier les balises habituellement très préconçues de Hollywood pour offrir une romance afro-américaine faite par et pour la culture à laquelle le film s’intéresse. Sans être mémorable, l’œuvre d’un naturel désarmant est menée de front par l’impressionnante domination méritée de Issa Rae et LaKeith Stanfield, qu’on voit de plus en plus un peu partout. Le film implique ainsi un visionnement doux et délicat tout désigné à s’offrir finalement chez soi.

Est-il possible de vivre une relation à distance l’un de l’autre? Le sujet a fait l’objet d’un très grand nombre de livres, séries télévisées, films et autres productions culturelles portant sur la vie de couple. En s’aventurant sur ce terrain, les gens de chez Lightning Rod Games risquaient de tomber dans le piège de la répétition, ou encore de la banalité. Fort heureusement, des choix artistiques astucieux et une mécanique de jeu suffisamment novatrice font d’A Fold Apart un jeu bien intéressant.

Voué à l’échec avec son revirement abracadabrant, sa réalisation défaillante et son appropriation bizarroïde de plusieurs clichés culturels, un petit miracle de Noël a pourtant eu lieu avec Last Christmas, un film au public bien précis qui a certainement trouvé ses spectateurs en devenant un succès inattendu en quadruplant pratiquement son budget. Il est désormais en DVD, juste à temps pour les petits cœurs romantiques de la St-Valentin.

Hilarante comédie sur un sujet particulièrement léger, Les filles et les garçons, présentée à La Licorne, permet au spectateur de passer un moment plus qu’agréable et de ressortir de l’institution culturelle sans aucune colère, aucune peine, et aucune désespérante sensation de froid à l’intérieur de soi.