Non, AstraZeneca n’a pas rebaptisé son vaccin

0

Le 26 mars, l’Agence européenne du médicament a autorisé le laboratoire AstraZeneca à baptiser son vaccin contre la COVID-19 du nom de Vaxzevria. Immédiatement, certains ont allégué, sur les réseaux sociaux et jusque dans les médias, qu’il s’agissait là d’une opération de camouflage pour faire oublier les mauvaises nouvelles entourant le produit. Le Détecteur de rumeurs explique.

La demande de « changement de nom » du laboratoire anglo-suédois n’est pas inhabituelle. Les fabricants utilisent cette voie pour uniformiser les noms de leurs médicaments et vaccins.

Lorsqu’ils apparaissent sur le marché, les vaccins et les médicaments ont souvent plusieurs dénominations. Un nom « chimique » inspiré par ses principes actifs qui est utilisé par les chercheurs, un nom générique attribué par l’OMS pour identifier le médicament à l’international et un nom de marque, qui sera différent d’un pays à l’autre.

Dans le cas du produit d’AstraZeneca et de l’Université d’Oxford, on pourrait même dire qu’il ne s’agit pas à proprement parler d’un changement de nom, puisqu’il était désigné commercialement (en anglais) «Covid-19 Vaccine AstraZeneca». Il était par ailleurs, depuis l’automne dernier, désigné par l’entreprise AZD1222 (2020). On l’appelle aussi ChAdOx1 nCoV-19, du nom de l’adénovirus utilisé dans le vaccin. Désormais, les flacons porteront donc l’étiquette Vaxzevria. Quant aux vaccins produits par le Serum Institute of India, ils sont déjà commercialisés sous le nom Covishield en Inde et au Canada.

Et un « nouveau » nom n’est pas propre à ce vaccin. Par exemple, celui de Pfizer s’appelle officiellement Comirnaty, bien qu’on le désigne plus souvent comme « le vaccin de Pfizer » — ou, pour certains experts, par son nom original Tozinameran, ou son nom de code BNT162b2. Le vaccin de Moderna est aussi connu sous le nom d’ARNm-1273, et celui de Janssen porte le nom d’Ad26.COV2.S.

Pourquoi changer de nom?

Associer un changement de nom à une stratégie pour cacher quelque chose est une thèse difficile à valider puisqu’il y a peu de chances pour que, dans le contexte d’une campagne mondiale de vaccination, la chose passe inaperçue. Les médias ont publié le nouveau nom quelques jours après l’autorisation de l’agence européenne. De plus, il est probable que l’usage courant continuera de désigner le vaccin par le nom de son fabricant.

Par ailleurs, le nouveau nom ne change rien à la composition du vaccin. En tout temps, le personnel soignant et la population doivent cependant être mis au courant afin d’éviter les erreurs d’injections, ou pour être en mesure d’accepter ou de refuser l’administration d’un vaccin de «façon éclairée». C’est pour ces raisons que les fabricants doivent demander aux agences de médicaments l’autorisation pour le nom d’un vaccin ou d’un médicament déjà commercialisé.

Verdict

Le « nouveau » nom du vaccin d’AstraZeneca s’inscrit vraisemblablement dans une démarche courante visant à uniformiser le nom d’un produit afin d’en faciliter la commercialisation.

Abonnez-vous à l’infolettre!

Encouragez Pieuvre.ca


Autres contenus:

Non, la vaccination ne fait pas apparaître des virus plus dangereux

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse

Répondre