TMNT: Shredder’s Revenge, de la bataille comme dans le bon vieux temps

0

Ah, les années 1990… Ou quand il était tout à fait envisageable, voire normal, de passer un après-midi complet à tenter de vaincre le boss final de Turtles in Time au Super Nintendo, jusqu’à se faire mal aux pouces, tout en dévorant beaucoup trop de barres Kit Kat. Chez Tribute Games, on vise à recréer cette ambiance toute particulière, avec l’annonce du développement de TMNT: Shredder’s Revenge.

Des tortues ninja, le méchant Shredder et des ennemis déjà vus dans d’excellents titres qui ont fait la joie de bien des jeunes, à l’époque: Shredder’s Revenge a tout du titre nostalgique, une spécialité du studio montréalais qui hérite de cette prestigieuse franchise.

Il n’est pas très surprenant, en fait, que Tribute Games propose un nouveau jeu qui rappelle une époque vieille d’une vingtaine d’années. Comme le mentionne au bout du fil Frederic Gemus, concepteur de jeu au sein de l’entreprise, le nom lui-même du studio vient cimenter la période et le genre de jeux qui intéressent ses développeurs.

Jeux d’aventure, jeux d’action, jeux de combat… le tout en 2D, avec des visuels et de la musique d’époque, si l’on veut… Tout est là pour plaire aux passionnés, mais aussi pour séduire, si possible, les néophytes qui sont à la recherche d’une expérience différente.

Les Tortues ninja, donc. Et pour créer ce nouveau titre, M. Gemus explique « qu’il est derrière toutes les mécaniques de jeu ».

« Je fais un peu la comparaison avec les jeux de société: je serais la personne qui élaborerait un peu les règlements, et comment une partie va se dérouler. C’est un peu la même chose, mais en jeu vidéo. Je communique avec l’équipe de programmation qui va transformer tout cela en choses qui se passeront dans la machine. Je fais aussi le pont avec l’équipe d’animation, les artistes, et tout, sans oublier les concepteurs de niveaux. »

Mais comment une équipe de Montréal a-t-elle obtenu une licence aussi évocatrice que celle de Leonardo, Donatello, Michaelangelo et Raphael? « C’est beaucoup de travail », convient Frederic Gemus. « Et le nom du studio le laisse entendre; nous sommes tous des amateurs de jeux de cette époque-là, celle du Nintendo et du Super Nintendo. Tous nos titres ont d’ailleurs une inspiration rétro, mais avec un goût moderne. Dans notre équipe, les cofondateurs avaient même travaillé sur la licence des Tortues ninja, quand il y avait eu le long-métrage d’animation. Chez Tribute, je crois que cela a toujours été un rêve de faire un jeu s’inspirant des titres d’arcade de l’époque. »

Après plusieurs échanges infructueux avec Nickelodeon, propriétaire de la franchise TMNT, Tribute Games a fini par faire équipe avec Dotemu, un studio français lui aussi spécialisé dans les jeux rétro (et qui a notamment récemment lancé Streets of Rage 4).

De nouveau, Frederic Gemus précise que si le sentiment nostalgique est toujours là, nous ne sommes plus dans les années 1990: « Nous avons un autre auditoire en 2021, nous essayons d’aller plus loin que ces jeux-là. Et nous n’avons pas nécessairement les mêmes moyens, non plus. Aujourd’hui, c’est un peu plus accessible, et plus varié, tout ce que l’on peut faire dans les jeux vidéo. Mais nous restons tout de même assez fidèles à l’original. Ce titre était assez accessible… Les gens pouvaient jouer ensemble, avoir du plaisir assez rapidement sans devoir comprendre des mécaniques trop complexes. »

Et qui dit jeu de baston où il est possible de jouer l’un ou l’autre des quatre tortues ninja dit forcément jeu multijoueurs. Là-dessus, M. Gemus est très clair: il sera bel et bien possible de jouer avec des amis, que ce soit dans une même pièce, idéalement sur un divan, ou en ligne, restrictions sanitaires obligent.

Avec tout cela, on sent que les gens de chez Tribute Games auront un défi important à relever, soit atteindre un équilibre entre la nostalgie et la nécessité de lancer un jeu de qualité suffisamment accessible pour les néophytes, tout en offrant un certain niveau de difficulté pour contenter les amateurs un peu plus passionnés.

C’est donc dans le but de lancer le titre quand tout sera au point que Frederic Gemus n’avance pas tout de suite de date de sortie précise. Cela étant dit, Tribute Games souhaite atteindre son objectif et présenter son nouveau jeu avant la fin de 2021. Sur PC, d’abord, et possiblement aussi sur consoles.

Écoutez l’entrevue intégrale avec Frederic Gemus, dans le cadre du podcast Pacman et préjugés:

Abonnez-vous à l’infolettre!

Encouragez Pieuvre.ca


Autres contenus:

Curse of the Dead Gods: la mort n’est pas la fin

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre