Les Conversations entre adultes de Costa-Gavras, ou l’autopsie d’une crise européenne

1

Qui se souvient de la crise de la dette grecque? L’affaire ne s’est jamais vraiment terminée, surtout pas depuis le passage éclair de Siriza, parti de la gauche radicale, à la tête du gouvernement grec, mais comme bien d’autres moments politiques majeurs de l’histoire de l’Union européenne, celle-ci est passée dans les annales de l’histoire sans trouver de dénouement, surtout devant la pandémie de la COVID-19. Cela n’a toutefois pas empêché le célèbre cinéaste Coasta-Gavras de s’intéresser à la question avec Conversations entre adultes, qui sera rendu disponible en ligne au Québec le 22 mai.

Étrange film que ces Conversations entre adultes, un « docufiction » tiré d’Adults in the room, le livre de Yanis Varoufakis, ex-ministre grec des Finances qui dirigea les efforts de Siriza pour tenter de renégocier la gigantesque dette grecque, mais qui se heurta très largement à l’entêtement des politiciens européens et des institutions financières du Vieux Continent, les Allemands en tête.

On y suit donc Varoufakis dans les six mois que durèrent son mandat comme ministre, et plus spécialement les nombreuses visites dans diverses capitales européennes, alors que les uns après les autres, les représentants des grandes puissances européennes et des institutions continentales refusent d’amender ne serait-ce qu’une virgule d’un document signé par le précédent gouvernement grec, et qui place Athènes dans une position impossible pour rembourser sa dette.

Est-ce que le film est un documentaire? Une fiction? Qu’est-ce qui a été inventé, changé, ou rapporté tel quel dans tous ces échanges entre ministres, tous ces coups de gueule du détestable ministre allemand des Finances, qui semble plus attaché à l’argent qu’aux relations humaines. Varoufakis a-t-il vraiment rencontré un Emmanuel Macron alors ministre qui lui a parlé de la « grandeur perdue » de la France, un prélude à sa course à la présidentielle quelques années plus tard seulement?

Avec le recul historique et les conséquences que l’on sait de ces négociations entre la Grèce et l’Europe, qui n’a pas hésité à brandir la menace d’un « Grexit », d’une sortie de la Grèce de l’euro, Conversations entre adultes prend bien sûr beaucoup de sens. Malheureusement, cela n’est pas suffisant pour éviter que le cinéphile ne s’ennuie profondément. Après tout, il n’y a pas de surprise: Varoufakis a raté sa mission, et Siriza s’est fait virer du pouvoir après avoir capitulé et accepté les conditions ridicules des grands financiers européens. On aurait pu penser que cela signerait l’arrêt de mort de l’Europe, mais la stratégie de négociation du Brexit avec Londres, et la future réponse à la pandémie de la COVID-19 sont tout autant d’événements qui ont permis à Bruxelles de surnager, et, espérons-le, de se montrer moins vorace et sans coeur.

Autrement, Costa-Gavras signe un film particulièrement banal. À peine appréciera-t-on ce numéro de danse remplaçant les ultimes négociations du premier ministre Tsipras avec les instances européennes. Autrement, le côté frondeur de Varoufakis fait rapidement son temps. Au cinéma comme dans la vie, sans doute…

Une séance de questions/réponses avec Costa-Gavras aura lieu ce dimanche le 24 mai à 13 h sur la page Facebook de M4:3 et animé par Zoé Protat, directrice de la programmation du Festival du Nouveau Cinéma.


Autres contenus:

Survivre au pire… et aux autres, dans Jusqu’au déclin

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Un commentaire

  1. Avatar
    Pierre Dorion le

    Le message du film démontre que, malgré le Brexit, l’Europe fonctionne en anglais…
    …et Costa Gavras y participe pleinement.

Répondre