Anthologie illustrée des animaux – La diversité en voie d’extinction

2

Le goéland mangeur de déchets, l’écureuil saboteur, la poule pondeuse, le chat thérapeute et le chien saucisse miniature sont-ils les animaux du futur? Beau livre à feuilleter paisiblement avec toute la famille, Anthologie illustrée des animaux de Ben Hoare parue aux Éditions Hurtubise rend compte de cette vie sauvage que l’on risque de perdre par nombrilisme.

Ce grand livre pesant pose un véritable défi aux familles du 21e siècle: mettre son ordinateur, sa tablette, son téléphone intelligent de côté. Renoncer au marathon d’une énième télésérie mélodramatique, au défoulement sur les réseaux sociaux, à la séduction en ligne, à l’interactivité d’un jeu vidéo et à la construction de son identité virtuelle afin de prendre le temps de tourner les pages et de laisser libre cours à son imagination. Ce recueil accorde deux pages à chaque espèce comprenant une photo en gros plan montrant les détails, un dessin de la tête aux pattes ou nageoires et un court texte de caractéristiques particulières et insolites.

Les animaux d’Afrique, figurines de notre enfance, occupent leur place dans cette arche de papier. Le cœur de la girafe pèse 40 fois plus lourd que celui de l’humain et son bébé fait une chute de 2 mètres en arrivant au monde. Les mères crocodiles transportent leurs petits dans leur gueule qui ne s’arrêtent jamais de grandir. L’éléphant de savane est le plus lourd de tous les animaux terrestres et l’un des rares animaux capables de se reconnaître dans un miroir. L’hippopotame, du grec ancien «cheval de rivière», est plus proche des baleines et des dauphins que des chevaux.

L’auteur nous plonge dans les océans en présentant la baleine à fanons, l’orque, le requin, le dauphin et l’espadon, mais aussi des espèces bizarroïdes: la raie, la méduse, le dragon de mer, la limace de mer et la pieuvre. Les habitants des contrées polaires ont également droit à leur double page, dont le morse, l’ours polaire et le manchot. Les singes et les grands singes sont de la partie parmi les 104 animaux.

Couverture du livre

Il n’y a pas que des animaux exotiques dans ce recueil, certains vivent dans les forêts du Québec: l’orignal, le castor, le porc-épic, le hibou et le redoutable glouton. Aussi appelé carcajou, cet animal vorace a un corps musclé et de puissantes mâchoires. Il dévore ses proies tout entières: peau, pattes, dents et os.

Quelques insectes font leur apparition. L’ancêtre de la libellule s’est envolée il y a 300 millions d’années, avant les oiseaux et les dinosaures.

Amusant.


Autres contenus:

Super Terre et Incroyables animaux, la fascination version papier

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

2 commentaires

  1. Pingback: Caféine, pour l’amateur de nectar noir

  2. Pingback: Ulysse et l’envie de s’user les semelles en randonnée

Répondre