Justice League: l’union fait la force

1

Du côté des films de superhéros, Marvel occupe le haut du pavé face à DC depuis plusieurs années, mais les choses pourraient bien changer avec l’arrivée de Justice League, maintenant disponible en Blu-ray, DVD et vidéo sur demande.

La Terre n’a pas fini de subir les répercussions de la mort de Superman, et avec la disparition très médiatisée du justicier venu de Krypton, les criminels d’un peu partout s’enhardissent. Dans l’espoir de contrer les menaces éventuelles, Bruce Wayne tente de convaincre Aquaman, Wonder Woman, Flash et Cyborg d’unir leurs forces pour protéger la planète, mais lorsqu’une armée de démons volants apparaît subitement aux quatre coins du globe, un groupe de cinq superhéros pourrait bien ne pas être suffisant pour sauver l’humanité.

La pochette du boîtier

Sans être mauvais, Man of Steel et Batman v Superman, tous deux signés par Zack Snyder, avaient pour défaut de se prendre un peu trop au sérieux pour des films de superhéros, et de présenter une noirceur un peu exagérée qui, tout en convenant à l’univers glauque de Batman, rendait moins justice au côté bon enfant de Superman ou des comics de DC. J’ignore si c’est la touche de Joss Whedon, qui a terminé le long-métrage après que Snyder se soit retiré pour des raisons personnelles, mais Justice League possède une esthétique plus lumineuse et un ton plus léger, ce qui fait vraiment toute la différence.

Justice League parvient à jongler avec une demi-douzaine de personnages principaux, tout en donnant à chacun une certaine profondeur et l’occasion de briller. Le récit esquisse rapidement les origines des trois protagonistes n’ayant pas encore eu leur propre film (soit Aquaman, Cyborg et Flash), mais ne perd pas de temps avant de passer au vif du sujet et d’exposer la menace démoniaque. Les frictions entre les cinq superhéros aux personnalités bien différentes procurent beaucoup d’humour. Lors de leur première rencontre, Aquaman demandera par exemple à Bruce Wayne : « Donc, tu t’habilles vraiment en chauve-souris? »

Image tirée du film

Bon nombre d’acteurs reprennent leur rôle pour la deuxième ou la troisième fois dans Justice League, parmi lesquels Ben Afflleck (Batman), Gal Gadot (Wonder Woman), Henry Cavill (Superman), Amy Adams (Lois Lane), Jeremy Irons (Alfred Pennyworth) ou Diana Lane (Martha Kent). Interprété par Jason Momoa, Aquaman n’aura jamais été aussi viril, d’autant plus qu’on lui a évité de porter le costume orange et vert des bandes dessinées. Le Flash d’Ezra Miller vole la vedette, et sa version maladroite du nerd le plus rapide du monde apporte beaucoup de fraîcheur au film.

Justice League propose d’abord et avant tout du spectacle à grand déploiement, et à l’exception de la fameuse moustache d’Henry Cavill effacée par ordinateur, les effets spéciaux sont à la fine pointe de la technologie. Grâce à une intrigue prenant place aux quatre coins de la planète, de l’île verdoyante des Amazones en passant par les gratte-ciels de Gotham et Metropolis ou les profondeurs marines d’Atlantis, la cinématographie évite la monotonie, et les pouvoirs combinés des cinq superhéros produisent des scènes d’action à couper le souffle. Avec un rythme parfait et un montage dénué de temps mort, les deux heures que dure le long-métrage passent en un clin d’œil.

Image tirée du film

Le coffret Justice League est disponible en version Combo Pack, contenant le film sur DVD, Blu-ray, et s’accompagnant d’un code pour télécharger une copie numérique. En plus de deux scènes inédites avec Superman, on compte une demi-douzaine de revuettes au programme, traitant des six superhéros, de leurs costumes, ou de la technologie qu’ils utilisent. Il vaut définitivement la peine de regarder Road To Justice, une revuette mettant en vedette des légendes comme Jim Lee, Marv Wolfman et Grant Morrison, qui relatent l’évolution de la Ligue à travers cinquante ans de bandes dessinées.

En délaissant le ton sombre et torturé de Man of Steel et de Batman v Superman, Justice League propose un divertissement solide et amusant qui n’a rien à envier à n’importe quel film des Avengers, et qui laisse présager une nouvelle ère pour l’univers cinématographique de DC.

7.5/10

Justice League

Réalisation : Zack Snyder

Scénario : Chris Terrio et Joss Whedon

Avec : Ben Affleck, Henry Cavill, Amy Adams, Gal Gadot, Ezra Miller et Jason Momoa

Durée : 120 minutes

Format : Blu-ray/DVD

Langue : Anglais, français, espagnol et portugais


En complément:

Star Wars Rebels, saison 4: toute bonne chose a une fin

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Critique Justice League - Patrick Robert

Répondre