Garder le fort avec Fortnite

1

Mélangeant exploration, récolte de ressources, construction et survie, Fortnite, le plus récent titre des créateurs de Gears of War, convie les joueurs à une expérience aussi profonde qu’amusante.

Une étrange tempête s’abat sur Terre. La quasi-totalité de la population disparaît du jour au lendemain, pour être remplacée par des monstres nommés les « Carcasses », des créatures dangereuses qui ont tout du zombie, sauf le nom. Vous faites partie des rares individus ayant échappé à la calamité météorologique, et c’est maintenant à vous, ainsi qu’aux survivants que vous réussirez à recruter, que revient la tâche de créer des abris pour accueillir ce qui reste de l’humanité, tout en tentant de dissiper les brumes mauves englobant l’ensemble de la planète. Bienvenue dans l’univers post-apocalyptique de Fortnite, un titre qui procure assez d’action (et de plaisir) pour faire oublier son histoire, plutôt secondaire…

Image tirée du jeu

Les missions dans Fortnite se déroulent habituellement en trois phases. Dans un premier temps, on explore la région donnée pour aider les survivants, trouver l’emplacement idéal pour établir sa base, et surtout, récolter des ressources. Celles-ci viennent en trois catégories principales (bois, brique et métal), et muni d’une pioche, c’est en détruisant les arbres, les poteaux, les voitures, ou des maisons complètes, qu’on extrait les matières premières. On bâtit ensuite son fort, et on pose des pièges en prévision d’un siège. La dernière partie consiste à survivre à l’attaque des Carcasses, muni d’un arsenal varié comprenant des armes à feu (pistolet, mitraillette, carabine) et des armes blanches (épée, marteau, fourche, etc.).

Derrière ses graphiques colorés très proches du dessin animé et son emballage rigolo, Fortnite cache une expérience d’une étonnante complexité. Pour effectuer les missions, on dispose d’une panoplie de héros, avec chacun ses propres pouvoirs, mais les nombreux survivants qu’on recrute attribuent également des bonus. Les armes, les pièges, les héros, les survivants, les structures qu’on peut construire, à peu près tout monte de niveau dans le jeu, et pour vous donner une idée de sa profondeur, sachez que l’on compte non pas un, mais bien quatre arbres de compétence distincts, sans oublier les points de recherche récoltés au gré des missions, qui permettent d’augmenter différentes facettes de ses habiletés.

Image tirée du jeu

Avec sa gigantesque carte divisée en cinq régions, comptant chacune une quinzaine de missions principales ou secondaires, des possibilités constantes d’évolution, des tonnes de butin, et un mode coopératif permettant à quatre joueurs d’affronter les Carcasses ensemble, Fortnite offre une durée de vie plus que vénérable, d’autant plus qu’il emprunte une page aux MMORPG en ajoutant des missions quotidiennes à son menu. À part des animations saccadées lorsque la connexion Internet d’un des quatre participants devient moins stable, l’expérience tourne rondement, et pour un titre disponible en accès anticipé, on ne dénote aucun bogue majeur.

Dès le second Gears of Wars, Epic a créé une petite révolution avec son mode « Horde », où un groupe de joueurs devait survivre à des vagues d’ennemis de plus en plus puissants, et à bien des égards, Fortnite, le plus récent titre du développeur, représente l’aboutissement de ce mode de jeu, et l’une des parutions les plus amusantes de l’été.

8/10

Fortnite

Développé par : Epic Games

Plateformes : PC, PS4, Xbox One (testé sur Xbox One)

Jeu disponible en français

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Test Fortnite [Xbox One] - Patrick Robert

Répondre