1917: tirer sur le messager

0

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de voir le magistral drame de guerre de Sam Mendes, 1917 doit être l’un des rares films dont la sortie en 4K, Blu-ray et DVD n’a pas été annulée cette semaine.

Le 6 avril 1917, durant la Première Guerre mondiale, l’armée britannique s’apprête à lancer un assaut décisif contre les forces allemandes dans le Nord-Est de la France, mais la reconnaissance aérienne montre que l’ennemi a effectué un repli stratégique le long de la ligne Hindenburg, et qu’il attend maintenant les troupes anglaises de pied ferme. Comme tous les canaux de communications sont rompus, le général Erinmore charge deux jeunes soldats, Will Schofield et Tom Blake, d’une mission de la plus grande urgence: traverser le no man’s land et pénétrer en territoire hostile afin d’ordonner au deuxième bataillon du régiment Devonshire, stationné dans la région d’Écoust-Saint-Mein, d’annuler son attaque, et d’ainsi empêcher 1600 hommes, dont le frère de Tom Blake lui-même, de tomber dans un piège mortel.

La pochette du boîtier

C’est à partir d’histoires que lui racontait son grand-père Alfred que le réalisateur Sam Mendes (à qui l’on doit les deux derniers James Bond et American Beauty) a concocté le scénario de 1917. Bien qu’il s’agisse, d’un point de vue strictement narratif, d’un drame de guerre assez conventionnel, le véritable tour de force du long-métrage se trouve du côté de sa réalisation, qui se décline sous la forme d’un seul et unique plan séquence de deux heures, comme si un caméraman avait accompagné, en temps réel, les deux soldats lors de cette mission suicide. Non seulement cette approche donne un côté direct et intime à l’œuvre, mais en collant sa caméra à l’avant ou à l’arrière des deux protagonistes en marche, le film donne l’impression d’être constamment en mouvement.

Présenter le récit en un seul plan séquence, sans montage apparent, aurait pu diminuer la force visuelle du long-métrage, mais Sam Mendes a eu l’excellente idée de s’adjoindre les services du génial directeur photo Roger Deakins, et 1917 est une œuvre d’une grande virtuosité, comptant des images parfois bucoliques, parfois apocalyptiques, mais toujours saisissantes. On retrouve quelques têtes d’affiche dans des rôles secondaires, dont Colin Firth, Mark Strong ou Benedict Cumberbatch, mais Mendes a misé sur deux comédiens relativement peu connus pour assumer les rôles principaux, soit Dean-Charles Chapman (Game of Thrones) et George MacKay (Captain Fantastic), et avec une performance irréprochable, autant dans l’action que dans le drame, le duo porte littéralement le film sur ses épaules.

Image tirée du film

En plus d’inclure le long-métrage sur Blu-ray, DVD, et en version numérique, l’édition Combo-Pack de 1917 comprend également une généreuse dose de matériel supplémentaire, dont deux pistes de commentaires, la première livrée par Sam Mendes et la seconde par Roger Deakins. Cinq revuettes sont également au menu. Le réalisateur parle de son grand-père, qui a combattu durant la Première Guerre mondiale, et de la genèse du projet, dans la première. La seconde s’attarde aux défis techniques pour réaliser une histoire en un seul plan séquence. La troisième se consacre à la trame sonore, la quatrième à la performance, et la complicité, des deux acteurs principaux, et la dernière aux décors, minutieusement fabriqués pour concorder avec la vitesse de marche des comédiens.

Sorte de version plus sombre et plus réaliste de Saving Private Ryan, 1917 est un film de guerre exceptionnel qui, après avoir remporté non pas un mais trois Oscars, est assurément appelé à devenir un grand classique du genre.

8/10

1917

Réalisation : Sam Mendes

Scénario : Sam Mendes et Krysty Wilson-Cairns

Avec : Dean-Charles Chapman, George MacKay, Daniel Mays, Colin Firth, Pip Carter, Mark Strong et Benedict Cumberbatch

Durée : 119 minutes

Format : Combo Pack (Blu-ray + DVD + copie numérique)

Langue : Anglais, français et espagnol


Autres contenus:

Concours – Gagnez une copie de 1917!

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Répondre