Fighting with My Family: le match de la vie

2

Nul besoin de connaître Paige, l’étoile de la WWE dont il relate le parcours, ni même de s’intéresser à la lutte, pour apprécier Fighting with My Family, un film biographique qui séduira le grand public par son excellent sens de l’humour, et sa grande humanité.

Saraya-Jade Bevis a grandi au sein d’une famille passionnée par la lutte. En plus de regarder religieusement les combats à la télévision, son père et sa mère, propriétaires d’un gym dans la petite ville anglaise de Norwich, ont mis sur pied leur propre ligue locale, et organisent régulièrement des matchs amicaux. C’est d’ailleurs dans le cadre d’un de ces événements amateurs qu’elle monte sur le ring pour la première fois à l’âge de 13 ans, et tombe en amour avec le sport. Cinq ans plus tard, elle et son frère Zak auditionnent pour la WWE, mais seule Saraya est choisie pour le camp d’entraînement en Floride. Même si la compétition est féroce et qu’elle se sent isolée à plus de 4000 kilomètres de chez elle, la jeune femme fera preuve de persévérance afin de devenir une catcheuse professionnelle, et de réaliser ce rêve qui n’est pas seulement le sien, mais celui de toute sa famille.

La pochette du boîtier

Je n’avais jamais entendu parler de Saraya-Jade Bevis et je dois avouer que mon intérêt pour la lutte avoisine le zéro, ce qui ne m’a pas empêché de passer un bon moment avec Fighting with My Family. Comme toutes les biographies, le scénario relate les étapes marquantes de l’ascension de cette vedette de la WWE, expliquant au passage comment elle a choisi le nom de scène de Paige, mais en plus d’accorder un regard privilégié sur les coulisses d’une discipline à mi-chemin entre le sport et le spectacle, le film se distingue surtout en dépeignant le monde, moins connu, de la lutte féminine. L’œuvre prend parfois des airs de comédie, avec sa famille aussi dysfonctionnelle qu’attachante et son humour cru et adulte. Apprenant que Saraya a été sélectionnée pour le championnat des Divas par exemple, le père dira à l’un de ses fils : « Il faut fêter ça, va me voler une bouteille de champagne! ».

Surtout associé à des productions du petit écran (The Office, Extras) Stephen Merchant livre une réalisation soignée et efficace, sans éviter les lieux communs du drame sportif, dont l’incontournable montage d’entraînement. En dehors de sa ressemblance avec la vraie Paige, c’est surtout par son talent que Florence Pugh porte le film sur ses épaules, et la jeune actrice, qui gagne à être connue, s’avère aussi juste dans les scènes émotives que sur le ring. Le bon coup de Fighting with My Family est d’avoir pris Nick Frost (Shaun of the Dead) et Lena Headey (Game of Thrones) pour interpréter les parents très « white trash » de cette famille peu conventionnelle, et on se délecte à chaque apparition du couple. Dwayne Johnson joue son propre rôle, et dans celui d’un entraîneur bourru mais dévoué de la WWE, Vince Vaughn complète la distribution.

Image tirée du film

L’édition Combo Pack de Fighting with My Family comprend la version théâtrale et la version étendue du long-métrage sur disques Blu-ray et DVD, et inclut un code pour télécharger une copie numérique, comme c’est de plus en plus la norme. Du côté du matériel supplémentaire, on trouve une piste de commentaires de l’auteur et réalisateur Stephen Merchant, quatre scènes retirées du montage et la version longue de deux autres, un montage des décrochages les plus drôles survenus sur le plateau, une revuette où l’actrice Florence Pugh et sa doublure parlent de l’aspect physique du rôle, et un Making Of d’une dizaine de minutes qui, en plus de présenter des anecdotes de tournage, montre également les vrais membres de la famille Bevis.

On assiste à une recrudescence de long-métrages inspirés d’histoires vraies depuis quelque temps, mais que vous soyez familiers ou non avec la catcheuse Saraya-Jade Bevis, Fighting with My Family est un film qui, à l’image de lutte, s’avère exubérant, un peu vulgaire, et rempli de cœur.

7/10

Fighting with My Family

Réalisation et scénario : Stephen Merchant

Avec : Florence Pugh, Nick Frost, Lena Headey, Jack Lowden, Vince Vaughn et Dwayne Johnson

Durée : 108 minutes

Format : Combo Pack (Blu-ray + DVD)

Langue : Anglais et français


Autres contenus:

Doctor Who – Resolution: nouveau Docteur, vieil ennemi

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

2 commentaires

  1. Pingback: Critique Fighting with My Family - Patrick Robert

  2. Pingback: Aladdin, un monde de plaisir - pieuvre.ca

Répondre