Navigation : scandale

À la différence de la peinture et du cinéma, la photographie se caractérise par l’instantanéité du cliché et son support fixe. Les 100 mots de la photographie de Pierre-Jean Amar l’aborde comme on prend une photo, un mot après l’autre. Le dispositif intégré à notre téléphone intelligent a d’abord été l’invention de la modernité participant au progrès social par l’image.  

Les médias allemands Der Spiegel et Süddeutsche Zeitung ont rendu public le 17 mai une vidéo compromettante montrant le vice-chancelier Heinz-Christian Strache négociant avec la nièce d’un oligarque russe. Le gouvernement est défait, des élections sont prévues pour le mois de septembre, rapporte La Vanguardia le 19 mai.

Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a annoncé mercredi aux parlementaires américains qu’il faisait lui-même parti des dizaines de millions d’utilisateurs du réseau social dont les données personnelles ont été détournées au profit de Cambridge Analytica.

Une enquête sur l’agression d’un grand champion de lutte sumo contre un lutteur junior risque d’entacher l’image du sport national japonais, alors que la popularité de ce sport ancestral commençait justement à repartir à la hausse à la suite de précédents scandales et d’un bassin décroissant d’amateurs.

À la suite du scandale, le parti Bright Future a quitté et rompu la coalition au pouvoir en Islande. Le président Guðni Thorlacius Jóhannesson a fixé une date pour de nouvelles élections. Si l’Independence Party a perdu 6% des intentions de vote, les Pirates mettent de l’avant le projet de nouvelle constitution, d’après Reykjavik Grapevine.

Sean Spicer claque la porte. Le coloré porte-parole de la Maison-Blanche, celui-là même qui a déjà déclaré « qu’Hitler n’avait jamais eu recours aux armes chimiques », a démissionné vendredi de son poste au sein de l’administration du président américain Donald Trump. 

L’ironie est savoureuse: après avoir martelé pendant des semaines, voire des mois, que la candidate démocrate défaite à la présidentielle américaine, Hillary Clinton, ne méritait pas d’entrer à la Maison-Blanche, voilà que l’actuel locataire des lieux, Donald Trump, se retrouve dans une eau non plus chaude, mais bouillante, justement en raison d’échanges de messages impliquant son fils, Donald Trump Jr.

De la « discussion constitutionnelle » au retrait de l’Accord de Paris sur le climat, la semaine a été riche en gestes politiques grandiloquents. Quant à savoir si les coups de dés de ces deux dirigeants paieront à terme, c’est une autre paire de manches.