Navigation : scandale

Quelques mois après la défaite électorale de son parti, l’ex-premier ministre de l’Islande et tête d’affiche du scandale des Panama Papers, Sigmundur Davíð Gunnlaugsson revient en politique, rapporte le webzine islandais Reykjavik Grapevine le 30 mai. Son think tank a pour objectif de régler les problèmes du pays.

La Cour suprême du Brésil a autorisé jeudi l’ouverture d’une enquête sur le président Michel Temer, à la suite d’informations l’accusant d’avoir approuvé le versement d’un pot-de-vin à un témoin clé dans l’affaire Petrobras afin qu’il reste silencieux, a rapporté la chaîne Globo.

François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle française, a réaffirmé jeudi soir n’avoir rien commis « d’illégal » en rémunérant ses proches, dont son épouse, « la première de mes collaboratrices », mais il a dit pour la première fois comprendre que les accusations à son encontre « troublent » une partie de l’électorat.

Volkswagen a annoncé vendredi qu’il allait supprimer 30 000 emplois dans le monde au sein de sa marque éponyme dans le cadre d’un plan visant à réaliser 3,7 milliards d’euros d’économies par an d’ici à 2020.

Un juge fédéral américain a approuvé mardi l’imposition d’une amende record de 14,7 milliards $ US contre Volkswagen en lien avec quelque 475 000 véhicules au diesel plus polluants que prévu, et le fabricant automobile allemand a fait savoir qu’il commencerait le rachat des véhicules en question à la mi-novembre.

Les sénateurs brésiliens se sont prononcés tôt mercredi matin en faveur de la tenue d’un procès contre la présidente Dilma Rousseff, suspendue depuis mai dernier pour maquillage des comptes publics.

Le nouveau gouvernement brésilien présidé par Michel Temer s’est mis au travail dès vendredi matin pour essayer de redresser le pays, englué dans une profonde crise économique, et ses premières mesures d’urgence étaient attendues dans la foulée.