Navigation : reykjavik

Vie tentaculaire
1

Une autre beignerie renonce à l’Islande

Ouverte depuis trois ans en Islande, la chaîne de restauration rapide Krispy Kreme, spécialisée dans le beigne moelleux, ferme ses trois points de vente à Kringlan, Skeifan et Smáralind, rapporte Reykjavik Grapevine le 2 juillet.

Vie tentaculaire
2

Un autre fast food renonce à l’Islande

À quelques pas du mur de Berlin ou au pied du château d’Édimbourg, rien de plus réconfortant que de siroter un latté à la citrouille Starbucks. En Islande, il faudra se rabattre sur les pâtisseries scandinaves, le Dunkin’ Donuts a fermé ses portes, rapporte Reykjavik Grapevine le 7 janvier.

Europe
1

Les Reykjavikois ont le choix de 16 partis municipaux

Si les 1 700 000 Montréalais devaient choisir entre l’équipe de baseball et la ligne rose aux dernières élections municipales, les 120 000 résidents de la capitale islandaise auront droit à un bulletin de vote beaucoup plus long le 26 mai, rapporte Reykjavik Grapevine. Une occasion de repenser la démocratie directe.

Politique
0

Reykjavík – Soirée à l’ambassade de Rockall

À la suite de la condamnation de quatre banquiers responsables du krach de 2008, de la démission du premier ministre mêlé au scandale des Panama Papers et de l’élection de juin mettant un terme aux 20 ans de présidence d’ Ólafur Ragnar Grímsson, le contexte politique islandais devient propice à une nouvelle forme de gouvernance. Lors de son séjour, Pieuvre.ca a exploré la capitale des 330 000 Islandais.

À la une
0

Pas de rappel pour le maire punk

« C’est un vote de protestation », a affirmé le professeur de science politique à l’Université de l’Islande, Gunnar Helgi Kristinsson, suite à la victoire du Best Party le 29 mai 2010 aux élections municipales de la capitale islandaise. Une protestation de longue haleine si 47 % des Islandais ont pressenti l’ex-maire de Reykjavik comme futur président du pays, d’après un sondage du quotidien Fréttablaðið en 2014.