Navigation : projection

Il y a un siècle et demi, environ, le début de l’intérêt d’Auguste Escoffier pour l’alimentation et la gastronomie allait transformer la façon dont la nourriture était produite – et par ricochet, dégustée, consolidant au passage la place de la France au panthéon de la bonne chère. Le tout est résumé de fort belle manière dans le documentaire Auguste Escoffier, ou la naissance de la gastronomie moderne.

C’est vers la cinquième heure, lorsque les dragons firent leur apparition et que les pingouins mirent la main sur des armes laser, qu’Inside prit une tournure franchement déjantée. Blague à part, l’oeuvre fleuve de Dimitris Papaioannou, présentée à l’Usine C, intrigue autant qu’elle ennuie.

Ce lundi, le Planétarium Rio Tinto Alcan, en collaboration avec Espace pour la vie, nous présentait non pas une, mais deux œuvres qui s’insèrent dans la thématique de la programmation annuelle (Tracez l’histoire de l’évolution) et qui invitent à un questionnement, notamment en ce qui a trait à la place de la femme dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM).

Un film… sur un film? Ou est-ce plutôt un film dans un film? Quoi qu’il en soit, Impetus, film « réalisé » par Jennifer Alleyn, est une oeuvre à la fois simple et complexe, d’une beauté tout aussi dantesque que fragile, un long-métrage qui appelle à la réflexion et à la contemplation.

Pour la quatrième fois, la troupe Ciné Concert était de passage à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Vendredi et samedi soir dernier, on y présentait Harry Potter et la coupe de feu en concert symphonique, sous la baguette de la charismatique chef d’orchestre Sarah Hicks. 

L’amour, sous toutes ses coutures, a toujours été au centre du cinéma de Christophe Honoré, qu’il n’est plus nécessaire de présenter dans le milieu du cinéma français. Pourtant, l’homosexualité a toujours été beaucoup plus suggérée qu’entièrement assumée, et c’est après avoir lui-même exploré les capacités et les limites de son art qu’il a enfin décidé d’attaquer le sujet de plein front. En découle Plaire, aimer et courir vite, une œuvre imparfaite qui risque néanmoins de marquer les esprits.

L’espace, l’ultime frontière… Et surtout le lieu de nouvelles découvertes fascinantes. Dans la foulée de nouvelles informations concernant la composition de notre système solaire, le Planétarium Rio Tinto Alcan présente deux nouveaux spectacles: Planète 9, consacré justement à ces percées astronomiques, et Les secrets de la gravitation, qui s’attaque à forte partie avec la théorie de la relativité générale.