Navigation : océans

Ces données, écrivent les chercheurs, sont en phase avec ce que prévoient les modèles climatiques — c’est-à-dire qu’elles correspondent à ce à quoi on est en droit de s’attendre quand on recherche « l’empreinte » de l’action humaine sur ces courants océaniques.

Une recherche publiée au début de 2020 estimait entre 39 000 et 52 000 le nombre de « morceaux » de microplastiques que nous mangeons ou inhalons chaque jour.