Navigation : néolibéralisme

Cinéma / Télévision
0

Le Joker, ou la dystopie néolibérale

Le dernier film réalisé par Todd Philip, Le Joker, a semé plusieurs controverses depuis sa sortie en salle. Beaucoup ont reproché au réalisateur d’y faire l’apologie de la violence, voire d’encourager la révolte et l’anarchie. D’autres y voient plutôt dans cet œuvre une critique de la société américaine contemporaine, voire une critique de tout système politique qui valorise l’individualisme et la réussite personnelle au détriment du collectif et du bien-être commun. 

À la une
2

Compromis à droite pour maintenir la social-démocratie en Suède

La social-démocratie suédoise idéalisée par le candidat à la présidence américaine en 2016, Bernie Sanders va se maintenir en échange d’un virage vers la droite. Le pacte du chef social-démocrate Stefan Löfven avec deux partis d’opposition implique une diminution des impôts et des réformes en faveur du milieu des affaires, rapporte Reuters le 11 janvier.

À la une
0

La philosophie Dollarama s’empare des campus universitaires

Si la précarité des étudiants les amène à faire leurs emplettes au magasin à un dollar, ce type d’établissement offre une panoplie de produits bon marché en provenance du tiers monde. Ce mode égalitaire est employé par le traitement de la liberté d’expression sur les campus collégiens et universitaires, non pas sans conséquences pour la suite du monde.

Amériques
1

La puissance mondiale n’attire pas les Norvégiens

Après le «A new day is on the horizon» de l’animatrice de talk-show Oprah Winfrey à la 75e cérémonie des Golden Globes, et les médisances de l’animateur radiophonique d’extrême droite Steve Bannon véhiculées dans le livre Fire and Fury, la tribune populiste du président américain perd de son exclusivité.

À la une
0

L’extrémisme prend racine dans les recoins de la démocratie

L’attentat terroriste du 17 août à Barcelone était prévisible d’après les experts, alors que le racisme latent aux États-Unis explique les incidents de Charlottesville. Une remise en question de la tolérance envers les « idéologies haineuses » dans les sociétés démocratiques s’impose-t-elle?