Navigation : intelligence artificielle

Si l’informatique peut aider l’évaluation des compétences des élèves, les conseils et les méthodes d’un humain sont préférables, affirment des experts.

L’intelligence artificielle (IA) pourrait donner un coup de pouce pour mieux comprendre les phénomènes météorologiques extrêmes, à partir des montagnes de données produites sur les réseaux sociaux. C’est ce que croit Renée Sieber, professeure agrégée au Département de géographie de l’Université McGill et auteure principale d’une étude récemment publiée.

À travers le monde, plusieurs équipes engagées dans la course à un vaccin contre la COVID-19 croient que l’intelligence artificielle pourrait contribuer à une percée. Le chercheur postdoctoral à l’École de médecine de l’Université Harvard, Tariq Daouda, a développé avec son équipe québécoise une plateforme interactive censée être capable de prédire des cibles prometteuses de vaccins.

Malgré toutes les avancées permises par l’intelligence artificielle, de la reconnaissance vocale aux voitures autonomes, les systèmes d’IA consomment une grande quantité d’énergie et peuvent produire d’importants volumes d’émissions polluantes qui contribuent aux changements climatiques.

L’intelligence artificielle et l’autodétermination contre le cadre omniprésent d’une société « améliorée » par le déterminisme social et les décisions d’un petit groupe: la saison 3 de la télésérie de science-fiction Westworld a poursuivi les explorations philosophiques propre à cet univers mêlant androïdes et humains déjantés… mais sans disposer des moyens correspondants à ses ambitions.

Des chercheurs californiens utilisent l’intelligence artificielle pour pourchasser sur Twitter les robots ou bots, ces comptes automatisés, sur les médias sociaux. Comme ils le résument dans cet article, ils ont utilisé un algorithme de détection qui rend possible de mieux comparer l’activité des faux comptes (les bots) et des vrais utilisateurs.

Cessons, un moment, de parler de la destruction inévitable de la race humaine, une destruction que l’on espère longue, bien entendu, et transportons-nous plutôt dans l’univers d’AI War 2, un jeu de stratégie en temps réel développé par Arcen Games et sorti en octobre dernier, où cette disparition a déjà eu lieu.