Navigation : gouvernement libéral

Si l’on imagine la politique étrangère comme une partie de golf, le premier ministre du Canada Justin Trudeau s’est contenté de jouer le caddy du président des États-Unis Donald Trump, peut-on déduire de l’analyse des professeurs à l’université Carleton à Ottawa, David Carment et Richard Nimijean dans le Monde diplomatique d’octobre.

Tintamarre de casseroles, manifestations massives, carrés de feutrine épinglés, l’enseignant au collégial en science politique Claude André revient sur l’événement qui a choqué l’histoire du Québec en 2012. L’essai Quand la clique nous manipule, du printemps érable à Donald Trump paru aux éditions Dialogue Nord-Sud aborde le marketing politique du gouvernement Charest, contribuant à polariser les citoyens de façon radicale et, suivant la chronologie, à l’augmentation d’une perte de sens.

Le gouvernement fédéral clarifie ses positions sur l’immigration, alors qu’au sud de la frontière, les tensions entre républicains et démocrates sont particulièrement vives sur le sujet, au même moment où une caravane de migrants entrée au Mexique tente tant bien que mal de rejoindre la frontière américaine pour y réclamer l’asile.

En annonçant 3,8 milliards $ sur cinq ans pour la science dans le budget fédéral mardi, le ministre canadien des Finances Bill Morneau n’a pas seulement annoncé « un coup de barre »: il a répondu aux doléances d’un milieu qu’on avait rarement vu aussi actif politiquement.

À la blague, on dit d’une femme qu’elle est blonde parce qu’elle est belle, mais pas réfléchie. Bien qu’elle soit mignonne sous sa chevelure dorée, la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly est loyale… et qui sait, un génie qui s’ignore.

Mardi se tenait à Québec la grand-messe budgétaire annuelle, alors que l’honorable Carlos J. Leitão présentait à sa populace en délire le quatrième volet de sa saga budgétaire.

De nombreux syndiqués du milieu de l’éducation montent aux barricades pour exiger que le ministre Sébastien Proulx recule dans le dossier du cours d’éducation financière, et revienne sur son engagement à « imposer » ce nouveau cours dès la rentrée scolaire 2017.

Le gouvernement libéral fédéral veut aller de l’avant avec la modification des lois en vigueur pour permettre une éventuelle légalisation et réglementation de la marijuana. Pour ce faire, Ottawa a annoncé jeudi le lancement d’une consultation publique qui s’étirera sur plusieurs mois.