Navigation : fossiles

L’oiseau préhistorique, l’Archaeopteryx, ce dinosaure à plumes muni d’ailes, n’a qu’à bien se tenir. Il aurait au moins deux concurrents. « Il n’y aurait pas un ancêtre unique des oiseaux, mais plusieurs ramifications de l’arbre de l’évolution, incluant de nouvelles espèces proches des oiseaux », présente le paléontologue de l’Université McGill, Hans Larsson.

Depuis une dizaine d’années, l’arbre généalogique de nos ancêtres préhistoriques s’est complexifié. À l’Homo sapiens et au Néandertalien se sont ajouté de nouvelles espèces qui provoquent bien des débats chez les paléontologues. À défaut d’avoir une réponse par les ossements, l’étude des protéines pourrait lever un peu le voile sur le lien entre « eux » et « nous ».

Elles ont mis plus de 166 millions d’années à nous parvenir, ces gigantesques empreintes de dinosaures qui s’impriment sur le toit d’une grotte du sud de la France. D’une longueur de plus de 1,25 mètre, ce seraient les traces laissées par trois titanosaures  qui – on présume – se promenaient en bord de mer.

On est de plus en plus loin de l’image des minuscules ancêtres des mammifères qui se cachaient dans des trous pour échapper aux dinosaures: plus d’un millier de fossiles trouvés au Colorado confirment que nos ancêtres directs étaient déjà plus gros et plus diversifiés, lorsque la collision cosmique s’est produite.

Un ver de 27 centimètres de long tend à confirmer que « l’explosion du Cambrien » — cette période de l’histoire de notre planète qui aurait soi-disant vu l’émergence des formes de vie complexes — a eu des prédécesseurs.

Le film Mégalodon, mettant en scène une équipe de scientifiques coincée dans un sous-marin suite à l’attaque d’un requin géant n’était pas encore sorti en salles que, déjà, ressurgissaient sur la toile des théories: plutôt que d’être disparu il y a deux millions d’années, le mégalodon vivrait encore au fond de quelque fosse sous-marine… Le Détecteur de rumeurs profite du film pour séparer les faits de la fiction.

Si la vie sur Terre, sous la forme d’êtres composés d’une seule cellule, remonte à plus de 3 milliards et demi d’années, il a fallu bien du temps avant de voir apparaître les premières formes de vie « complexes » — composées de plusieurs cellules. Combien de temps? Pour y répondre, il faudrait peut-être résoudre une autre énigme, celle du moment du premier grand sursaut d’oxygène.