Navigation : découverte

Règle d’or de la science: une étude unique n’est jamais suffisante. Il faut toujours tenter d’avoir une deuxième étude, voire une troisième, pour confirmer une découverte, spécialement une découverte susceptible de bouleverser les connaissances acquises. Mais parfois, ça pose de menus problèmes: ainsi, comment sera-t-il possible de confirmer si des scientifiques viennent bel et bien de découvrir de l’eau sur Mars?

Des scientifiques ont découvert les premières preuves concluantes selon lesquelles les Néandertaliens, plutôt que les humains modernes, avaient créé les plus vieilles peintures rupestres – ce qui porte à croire qu’ils auraient pu disposer d’un sens artistique similaire au nôtre.

Dans une petite chambre de Berlin, une jeune femme vit ses années de jeunesse. Et qui dit jeunesse, dit bien souvent découverte de son corps, de sa sexualité. Dans une pièce écrite et interprétée par Sylvianne Rivest-Beauséjour et donnée à la Petite Licorne, le public suit donc pas à pas le maelström émotif et charnel de ce périple berlinois.

C’était un petit dinosaure marin, avec le cou d’un cygne et les membres supérieurs d’un pingouin. Mais ça pourrait aussi être un faux. Parce que sur le marché des dinosaures, les fossiles les plus beaux se vendent très cher.

La recherche de vie extraterrestre est intimement liée à la découverte d’eau. Deux études récentes appuient l’hypothèse d’un océan souterrain dans un endroit inédit: l’astéroïde Cérès.

Depuis lundi, les trois Nobel de science — médecine, chimie et physique — ont récompensé le travail accompli par une poignée de sommités. Toutefois, les Nobel ont beau être les prix scientifiques les plus prestigieux aux yeux du public, ils n’en sont pas moins qualifiés, à intervalles réguliers, d’anachroniques, d’inadaptés à la façon de faire la science… et de sexistes. Ces critiques sont-elles justifiées?