Navigation : combustibles fossiles

Les attaques non fondées de la semaine dernière contre les éoliennes gelées au Texas ont été jugées comme inévitables, puisqu’il s’agit d’un État pétrolier où les gouvernements successifs ont été ouvertement climatosceptiques. Pourtant, il y a 21 ans à peine, c’est le gouverneur d’alors, un certain George W. Bush, qui avait fièrement signé une loi visant à faire du Texas un chef de file de l’éolien.

Les changements climatiques ne relèvent pas des tribunaux: c’est le verdict qu’a rendu la cour d’appel de San Francisco le 17 janvier, annulant ainsi la poursuite menée depuis 2015 par 21 jeunes militants pour le climat. Ils accusaient le gouvernement fédéral de violer leurs droits à un environnement sain.

Limiter le réchauffement planétaire sous les 2 degrés Celsius nécessite une économie mondiale sans émissions carbone d’ici 2050 au plus tard, et donc une transformation en profondeur des méthodes de production d’énergie et d’utilisation des sols à l’échelle mondiale. Une équipe interdisciplinaire a exploré certains mécanismes qui pourraient déclencher cette grande transition vers une économie verte et vidée de ses émissions de GES… avant qu’il ne soit trop tard.

En juin 2014, l’homme d’affaires américain Robert Murray menaçait de poursuivre le gouvernement Obama pour ses futurs règlements sur la qualité de l’air, alléguant que le président mentait sur les changements climatiques. « La Terre s’est en réalité refroidie depuis 17 ans », disait-il.