Navigation : colonisation

Longtemps occultée des cours d’histoire de la population québécoise non-autochtone, la vie des Premières Nations sur le territoire québécois (et au-delà) trouve heureusement, depuis quelques années, une place plus importante dans la sphère publique. Dans ce contexte, Traces de mocassins, le deuxième tome de la série de romans graphiques de Louis Rémillard, arrive à point nommé.

Sur une lointaine planète balayée par les vents, un groupe de colons devra tenter de créer une colonie autosuffisante. Mais les apparences sont bien souvent trompeuses, et Ragnorium, un jeu développé par Vitali Kirpu et publié par Devolver Digital, cache bien des surprises…

La colonisation de Mars est de retour dans l’actualité, gracieuseté d’Elon Musk. L’homme d’affaires un brin excentrique évoque à nouveau cette semaine son idée d’envoyer un million d’humains sur Mars d’ici 2050. Or, le principal obstacle n’est pas la quantité phénoménale de lancements que cela pourrait signifier, mais la quantité de radiations à laquelle ces « Martiens » devraient tenter d’échapper.

Comme s’il avait été inspiré par les présentations théâtrales des nouveaux iPhone, c’est à l’aide d’un spectacle sons et lumières que le milliardaire Jeff Bezos a dévoilé jeudi dernier son futur module lunaire. Mais en réalité, l’élément-clef de la présentation était plus prosaïque: l’exploitation minière de la Lune.

Oeuvre portant sur un spectacle banni avant même d’avoir été présenté sur scène, le documentaire Lepage au Soleil: à l’origine de Kanata (2019) d’Hélène Choquette montre la troupe du Théâtre du Soleil dirigée par Robert Lepage de 2016 à 2018, lors de la création de la pièce de théâtre Kanata sur l’histoire des peuples autochtones du Canada.

À l’instar des Îles malouines au large de l’Argentine, le rocher de Gibraltar au sud de l’Espagne demeure un territoire éloigné et conquis par le Royaume-Uni. Sous un Brexit dur, l’Union européenne a accepté de considérer en «colonie» la superficie de moins de 7 km2 face au continent africain, rapporte El País le 1er février.

Au tournant du millénaire, les grands décideurs économiques et politiques ont présenté la mondialisation comme un phénomène naturel, inévitable et irrésistible. Le professeur de sociologie, Alain Bihr remet en question cette nouvelle écriture de l’histoire dans le Monde diplomatique de septembre, alors que le professeur d’histoire, Jackson Lears revisite la contreculture dans le New York Review of Books du 27 septembre.

Voilà longtemps que l’humanité rêve d’envoyer des humains sur d’autres planètes, et ce avant même que le vol spatial ne devienne réalité. Et avec la découverte de milliers d’exoplanètes au cours des dernières décennies, particulièrement celles qui se trouvent dans des systèmes solaires voisins du nôtre, ce rêve semble plus que jamais se rapprocher de la réalité.