Navigation : colonisation

Le constat semble être qu’il serait bel et bien possible à une éventuelle colonie lunaire de faire pousser quelque chose dans le sol de notre satellite naturel.

Longtemps occultée des cours d’histoire de la population québécoise non-autochtone, la vie des Premières Nations sur le territoire québécois (et au-delà) trouve heureusement, depuis quelques années, une place plus importante dans la sphère publique. Dans ce contexte, Traces de mocassins, le deuxième tome de la série de romans graphiques de Louis Rémillard, arrive à point nommé.

Sur une lointaine planète balayée par les vents, un groupe de colons devra tenter de créer une colonie autosuffisante. Mais les apparences sont bien souvent trompeuses, et Ragnorium, un jeu développé par Vitali Kirpu et publié par Devolver Digital, cache bien des surprises…

La colonisation de Mars est de retour dans l’actualité, gracieuseté d’Elon Musk. L’homme d’affaires un brin excentrique évoque à nouveau cette semaine son idée d’envoyer un million d’humains sur Mars d’ici 2050. Or, le principal obstacle n’est pas la quantité phénoménale de lancements que cela pourrait signifier, mais la quantité de radiations à laquelle ces « Martiens » devraient tenter d’échapper.

Comme s’il avait été inspiré par les présentations théâtrales des nouveaux iPhone, c’est à l’aide d’un spectacle sons et lumières que le milliardaire Jeff Bezos a dévoilé jeudi dernier son futur module lunaire. Mais en réalité, l’élément-clef de la présentation était plus prosaïque: l’exploitation minière de la Lune.