Navigation : bell

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) revient sur sa décision de l’été 2019, où l’agence fédérale avait imposé de nouveaux prix favorisant davantage les petits fournisseurs internet. Selon l’un de ces fournisseurs, la décision rendue jeudi nuira à la concurrence et entraînera une hausse des prix, tout en avantageant les grands joueurs, qui occupent déjà une position particulièrement avantageuse dans le marché canadien.

« Un problème de pouvoir de marché perdure au sein du secteur sans fil canadien », affirme tout de go le Bureau de la concurrence, dans le cadre d’un examen du secteur de la téléphone cellulaire au pays. La solution? Offrir un accès gratuit aux réseaux des trois grands joueurs, Rogers, Bell et Telus, pour permettre aux nouveaux arrivants de développer leurs propres infrastructures.

Les fournisseurs d’accès internet indépendants – les Teksavvy, Electronic Box et autres petits joueurs – ont eu droit jeudi à une nouvelle fleur de la part du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), l’agence fédérale qui supervise entre autres les règles du jeu en matière d’accès au web.

Le CRTC est mort, vive le CRTC? Le ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, a demandé mardi au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de favoriser l’accès des Canadiens à des services de télécommunication de qualité et abordables. 

L’utilisation des technologies à large bande sur les appareils mobiles et à la maison entraîne une utilisation record de la bande passante et le téléchargement d’un volume de données gigantesque, rapporte mercredi le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) dans un nouveau document d’information.