Navigation : 1984

Le 1984 de George Orwell, l’une des plus grandes œuvres de la littérature du 20e siècle, a maintenant droit à une adaptation en bande dessinée digne du roman original, grâce au talent du dessinateur brésilien Fido Nesti.

L’auteur Pierre Christin et le dessinateur Sébastien Verdier unissent leurs forces pour livrer un portrait fascinant de l’homme derrière des classiques de la littérature tels que 1984 ou La Ferme des animaux, avec la bande dessinée biographique Orwell.

Quelque chose de terrible s’est produit dans le monde de We Happy Few, le jeu d’aventure développé par le studio montréalais Compulsion Games. Et malheureusement, cette chose terrible concerne l’univers dystopique d’un Royaume-Uni paranoïaque en 1964, mais aussi le produit lui-même.

Dans un monde perpétuellement plongé en guerre, où la liberté de pensée s’est peu à peu effacée face à la résignation et à l’acception de l’institutionnalisation de la violence par les autorités, une jeune femme tente de faire la différence. Ou, du moins, de surnager assez longtemps pour reprendre son souffle.

Qu’il est simple de nous surveiller. Nous donnons nous-mêmes les clés en acceptant les multiples contrats, souvent sans les lire, pour accéder à l’univers de la vie mobile. Nous sommes entrés dans l’antichambre d’Orwell et de son célèbre 1984 – à moins que ce ne soit Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley, ça se discute. Au Québec, l’annonce de la surveillance du journaliste Patrick Lagacé nous a donné un électrochoc, mais pour combien de temps?

It’s been a wild ride: following the very last moments of the fifth and ultimate episode of Orwell, some time is necessary to catch our breath. And for the people at Osmotic, the team behind the game, the experience was thrilling… and exhausting.

Il y a de ces moments, dans la vie, où l’on se dit que le timing est irréprochable, et que des événements se produisant en rapide succession sont forcément liés par le destin, plutôt que de n’être que des coïncidences. La sortie d’Orwell, un jeu de gestion développé par la boîte allemande Osmotic Studios, est l’un de ces événements.