The Flintstones, The Complete Series: un yabba-dabba-doo de coffret!

0

Disponible cette semaine, le coffret The Flintstones: The Complete Series comprend l’intégrale de la populaire série d’animation, soit six saisons complètes, offerte pour la toute première fois en haute-définition.

Entre 1940 et 1950, William Hannah et Joseph Barbera sont devenus les rois des cartoons du samedi matin, avec des succès comme Tom & Jerry, Yogi l’ours, ou Roquet Belles Oreilles. Le duo produisait principalement de courts films de six ou sept minutes chacun, et quand MGM mît fin à leur contrat en 1957, ils fondèrent alors leur propre studio et eurent la brillante idée de créer une émission d’animation de trente minutes pour la télévision, ce qui n’avait jamais été fait auparavant. Désirant briser le préjugé selon lequel les dessins animés ne s’adressaient qu’aux enfants, ils imaginèrent une série calquée sur les sitcoms de l’époque et qui, tout en pouvant convenir à un jeune public, visait surtout les adultes. Le résultat fût The Flintstones, dont les reprises seront diffusées pendant plus de trois décennies, et sans qui il n’y aurait jamais eu The Simpsons, South Park ou Family Guy.

La pochette du coffret

La grande force des Flintstones est de transposer la famille américaine typique des années 1960 à l’ère préhistorique, et c’est sans doute pourquoi la série revêt, encore aujourd’hui, un caractère universel. Bien sûr, l’émission dépeint une époque révolue où les couples dormaient dans des lits séparés, où les femmes restaient à la maison et où les hommes ne pensaient qu’à fuir le foyer conjugal pour jouer au golf, aux quilles et au billard, mais en dehors des quiproquos, des blagues sur les belles-mères et des rires en « cannes », les anachronismes sont toujours aussi amusants. Montres à cadran solaire, journaux gravés sur une tablette de pierre, animal sous l’évier de la cuisine servant de broyeur à déchets, ménagère utilisant la trompe d’un petit mammouth sur roulettes en guise d’aspirateur, toutes ces petites trouvailles pour imaginer des versions de l’âge de pierre des inventions modernes sont aussi délicieuses aujourd’hui, et n’ont rien perdu de leurs charmes.

À cause de la syndication et des reprises qui ont continué d’être diffusées des décennies après la fin de l’émission, peu de gens ont vu The Flintstones dans l’ordre, ce que le coffret The Complete Series permet de faire pour la première fois. On peut donc constater l’évolution de la série au fil du temps, du générique différent des deux premières saisons (qui n’incluait pas encore la célèbre chanson-thème et dont l’intro des Simpsons s’inspirera largement), en passant par la valse des couleurs de Dino, qui sera bleu au début, passant ensuite au rouge avant de trouver sa teinte mauve sous lequel on le connaît, l’arrivée des enfants des deux couples, Pebbles et Bamm-Bamm, ou l’introduction de personnages récurrents, comme le patron de Fred à la carrière, George Slate (monsieur Miroc en français), Arnold, le jeune livreur de journaux, ou The Great Gazoo l’extraterrestre provenant du futur.

Image tirée de l’émission

Dans le rôle de Fred Flintstone, l’acteur Alan Reed imite clairement Jackie Gleason dans The Honeymooners, accent de Brooklyn en prime, et il prononce « poiple » au lieu de « purple », ou « foist » au lieu de « first ». Son fidèle ami, Arthur Rubble, est interprété par le légendaire Mel Blanc, qui a prêté sa voix à des tonnes de personnages animés, dont Bugs Bunny, Daffy Duck, ou Speedy Gonzales. Jean Vander Pyl incarnera Wilma, l’épouse de Fred, durant l’intégralité de l’émission, tandis que Betty Rubble sera jouée par Bea Benaderet pendant les quatre premières saisons, avant d’être remplacée par un homme, Gerry Johnson, dans les deux dernières. Il est vraiment dommage que l’édition n’inclue pas le doublage québécois effectué par Paul Berval, Denise Proulx, Claude Michaud et Monique Miller, lui préférant la version faite en France. Ce seul point refroidira plusieurs amateurs d’ici, qui se seraient procuré le coffret autrement.

The Flintstones: The Complete Series comprend les six saisons de l’émission, pour un total de 166 épisodes de 26 minutes chacun, sur 10 disques au format Blu-ray. Des bandes noires s’affichent des deux côtés de l’écran, mais le travail de restauration est remarquable, et propose une qualité visuelle inégalée. Le coffret inclut aussi deux long-métrage d’animation mettant en vedette les personnages préhistoriques, soit The Man Called Flintstone et The Flintstones and WWE: Stone Age Smackdown, ainsi qu’une foule d’extras, dont un extrait du pilote, alors que l’émission s’intitulait The Flagstones, un cours pour dessiner Fred Flintstone donné par William Hannah et Joseph Barbera, une revuette sur les nombreux jouets et objets de collection dérivés de la série, les 10 chansons de l’album des Flintstones, un documentaire sur l’héritage de l’émission, et j’en passe.

Même si, malheureusement, le doublage québécois est absent de cette édition, le coffret The Flintstones: The Complete Series est un véritable petit trésor, qui permet de visionner, dans une qualité jusqu’à présent inégalée, l’un des plus grands classiques de l’animation de tous les temps.

7.5/10

The Flintstones: The Complete Series

Réalisation : Joseph Barbera et William Hannah

Scénario : Michael Maltese, Warren Foster, Sydney Zelinka, Joseph Barbera, Arthur Phillips, Jack Raymond, Larry Markes, Harvey Bullock

Avec : Alan Reed, Mel Blanc, Jean Vander Pyl, Bea Benaderet, Daws Butler, John Stephenson et Don Messick

Durée : 572 minutes

Format : Blu-ray (10 disques)

Langue : Anglais, français et espagnol

Abonnez-vous à l’infolettre!


Autres contenus:

Happy Halloween, Scooby-Doo: la trouille des citrouilles

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Répondre