The King of Staten Island: à l’ombre du père

0

Judd Apatow est derrière quelques-unes des comédies les plus mémorables des dernières années, et les cinéphiles peuvent maintenant visionner son plus récent film, The King of Staten Island, disponible cette semaine en 4K, Blu-ray et DVD.

Scott Carlin habite Staten Island, une banlieue ouvrière de New York, et le seul endroit que « le New Jersey regarde de haut ». Âgé de 24 ans, le jeune homme ne s’est jamais remis de la mort de son père, un pompier mort héroïquement en service, et souffre depuis d’un déficit de l’attention, en plus de la maladie de Crohn. Rêvant de devenir tatoueur professionnel (et d’ouvrir un restaurant où les gens iraient se faire tatouer tout en mangeant), il passe ses journées à jouer à des jeux vidéo et à fumer de la marijuana avec ses amis, sur qui il pratique son art avec plus ou moins de succès. Lorsque sa sœur quitte la maison pour aller au collège et que sa mère, célibataire depuis 17 ans, commence à fréquenter Ray Bishop, un autre sapeur, il fera tout pour miner cette relation amoureuse qu’il n’approuve pas, ce qui lui vaudra d’être mis à la porte du foyer familial. Habitué de s’apitoyer sur son sort, Scott parviendra-t-il à saisir l’occasion, et à reprendre sa vie en main?

La pochette du boîtier

Avec des productions comme Trainwreck, Knocked Up, ou The 40-Year Old Virgin, Judd Apatow s’est imposé en tant que maître de la comédie, mais The King of Staten Island s’avère une œuvre plutôt aigre-douce. Coécrit avec l’acteur principal Pete Davidson, un vétéran de Saturday Night Live dont le père pompier est vraiment décédé lors des événements du 11 septembre, ce film à saveur biographique marie vulgarité et bon cœur, ce qui est la marque de commerce d’Apatow, mais bien qu’il contienne quelques répliques comiques ainsi que son lot de situations cocasses (l’irresponsable Scott acceptera par exemple de tatouer un enfant de neuf ans rencontré au parc, ou se dégotera un emploi dans un restaurant où les employés se battent, littéralement, entre eux après les heures d’ouverture pour déterminer qui remportera les pourboires), ce long-métrage racontant les déboires d’un adolescent attardé incapable de faire son deuil émeut plus souvent qu’il ne fait rire.

Réputé davantage pour ses talents de conteur que de réalisateur, Judd Apatow sait placer sa caméra au bon endroit pour obtenir de jolis cadrages, mais il utilise très peu le langage cinématographique, et sa réalisation est adéquate, sans plus. Il rend un bel hommage à la bravoure des pompiers dans quelques scènes illustrant des interventions dangereuses lors d’incendies. Il sait par contre diriger les acteurs de main de maître, et le niveau de jeu dans The King of Staten Island est très naturel, à commencer par Pete Davidson qui, avec beaucoup de générosité, incarne un personnage proche de lui-même et qui, avec son sens de l’humour un peu tordu, maîtrise l’art de rendre les autres inconfortables. On retrouve la pétillante Marisa Tomei dans le rôle de sa mère, tandis que l’humoriste Bill Burr incarne Ray Bishop, son nouvel amant. On a aussi droit à une petite participation de Steve Buscemi, et bien qu’il ne dispose que d’assez peu de temps d’écran, ce dernier est toujours aussi excellent, et authentique.

Image tirée du film

Disponible en version Combo Pack, The King of Staten Island inclut le film sur disques Blu-ray et DVD, et s’accompagne d’un code pour télécharger une copie numérique. L’édition compte pas moins de deux heures de matériel supplémentaire, dont deux fins alternatives, dix scènes retirées du montage final, un « gag reel », une compilation de répliques improvisées, un journal de production vidéo tenu par Judd Apatow lors du tournage, des revuettes consacrées au travail de la plupart des comédiens principaux, un hommage bien senti à Scott Davidson, le père de Pete ayant inspiré le scénario, ainsi que des extraits d’une soirée organisée par la production au bénéfice des pompiers de New York. Difficile d’en demander plus.

S’il n’est pas le plus drôle des films de Judd Apatow, The King of Staten Island est quand même une œuvre touchante et vraie qui, en plus d’aborder le deuil, rend un bel hommage à la figure du père, et au travail des pompiers, dont le sacrifice fait parfois de leurs enfants des orphelins.

7/10

The King of Staten Island

Réalisation : Judd Apatow

Scénario : Judd Apatow, Pete Davidson et Dave Sirus

Avec : Pete Davidson, Bel Powley, Maude Apatow, Marisa Tomei, Bill Burr, Ricky Velez et Steve Buscemi

Durée : 137 minutes

Format : Combo Pack (Blu-ray + DVD + copie numérique)

Langue : Anglais, français et espagnol


Autres contenus:

Mon cirque à moi: a-t-on encore droit au bonheur?

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Répondre