Red Vox et la douce mélancolie de Realign

0

Pour une raison pas tout à fait précise, écouter Realign, le nouvel album du groupe new-yorkais Red Vox, fait verser quelques larmes. Lancé il y a un peu plus d’une semaine, ce disque du quatuor originaire de Staten Island mêle juste ce qu’il faut de rock alternatif, de balades tristes et d’autres pièces mélancoliques pour qu’on y devine une douleur, une exploration de soi qui vient chercher les émotions cachées. Celles qui se trouvent tout en bas, dans les tripes.

À l’image des quatre membres du groupe, et surtout, fort probablement, de Vinny, qui s’occupe notamment du chant, mais qui est aussi connu comme figure marquante sur Twitch, Realign est mâtiné d’influences allant des grands noms (Radiohead, Pink Floyd, Archive et autres) aux petits artistes de la scène indépendante. Rock, un soupçon d’électronique, parfois de la pop… tout y est, et le mélange fait franchement plaisir.

Et si au moins quatre des chansons contenues dans le nouveau disque avaient déjà été présentées sur le web, y compris sur la chaîne Twitch de Vinny, Realign compte pas moins de 14 pièces, toutes uniques à leur manière. L’album s’écoute parfois le sourire aux lèvres, notamment en faisant jouer la pièce titre, mais aussi, à d’autres occasions, avec un pincement au coeur. On a alors envie de fuir toute l’horreur ordinaire de la pandémie, de trouver un endroit au soleil, dans les hautes herbes, et de serrer la personne que l’on aime contre soi. Peut-être même en faisant jouer Island in the Sun, de Weezer, histoire de se remonter le moral.

Il ne faut pas croire que Realign est un album spécialement triste, ou que son écoute est difficile, voire dérangeante; la peine ressentie à l’écoute d’Apathetic Empathy, d’Ozymandias ou encore d’I Don’t Mean To Complain est salvatrice, libératrice de ce grand poids représentant le stress, la peur, l’ennui, ou encore l’incertitude d’une vie consacrée à un domaine grisant, mais particulièrement exigeant.

« You start to wonder if your life is a lie », chante Vinny sur l’album; l’artiste, lui aussi dans la trentaine, chante les couleurs de l’automne de la vie qui s’installent peu à peu.

Album doux, album parfois entraînant, album doucereux, album multicolore, Realign est franchement un excellent disque. Un univers musical un peu déjanté, qui cajole autant qu’il confronte.


Autres contenus:

Blood Machines: en attendant le film, Carpenter Brut s’éclate en musique

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre