États-Unis: les Asiatiques et les Noirs victimes de racisme pendant la pandémie

0

La pandémie de COVID-19 qui fait notamment rage aux États-Unis, et qui a vraisemblablement son origine en Chine, alimente le racisme envers les gens d’ascendance asiatique, révèle une nouvelle enquête du Pew Research Center. Ladite étude spécifie que les Noirs sont eux aussi visés par cette vague de commentaires et de comportements racistes qui a lieu au pays de l’Oncle Sam.

Selon le rapport publié au début du mois, environ 4 Afro-Américains et Américano-Asiatiques sur 10 ont indiqué que les gens s’étaient comportés comme s’ils étaient inconfortables en leur compagnie en raison de leur origine, depuis le début de la pandémie. Une proportion équivalente a dit craindre que les autres personnes soient suspicieuses s’ils portaient un masque en public.

Les Noirs et les Asiatiques sont aussi plus à risque que les Blancs et les Hispaniques d’avoir subi des insultes ou des blagues racistes en raison de leur origine, mais les adultes asiatiques sont ceux qui sont les plus nombreux à mentionner que cela s’est produit depuis l’éclosion du coronavirus. Environ 3 adultes américano-asiatiques sur 10 (31%) ont dit avoir subi ce genre de « blagues », comparativement à 21% des Noirs, 15% des Hispaniques et 8% des Blancs.

Cela s’inscrit dans la foulée d’informations faisant état de discrimination contre les Asiatiques vivant aux États-Unis depuis l’éclosion du virus, en Chine, avant que la maladie ne se répande aux États-Unis.

Le président américain, Donald Trump, utilise par ailleurs, de façon répétée, l’expression « Kung Flu », une combinaison jugée raciste de l’art martial Kung Fu et du terme « flu », pour grippe. Interrogé à savoir pourquoi il s’en tenait à cette expression, plutôt que d’employer le terme COVID-19, l’un des noms officiels de la maladie, M. Trump a soutenu que cela servait à rappeler que « la maladie vient de Chine ».

De leur côté, les adultes noirs ont mentionné, à 51%, avoir entendu des déclarations d’appui depuis l’éclatement de la pandémie en raison de leur origine; il en est de même pour 29% des Hispaniques et 28% des Asiatiques. Le coup de sonde du Pew Research Center a été effectué alors que les manifestations se poursuivaient, à travers les États-Unis et ailleurs dans le monde, pour protester contre la mort de George Floyd, un adulte noir mort lors d’une opération policière.

Par ailleurs, environ 40% des Américains, toutes origines confondues, ont mentionné qu’ils entendaient plus fréquemment des propos racistes ou discriminatoires contre les Asiatiques, alors que cette proportion s’établit à 30% lorsqu’il est question des Noirs.

Les Asiatiques représentent 6% de la population américaine, mais sont aussi le groupe ethnique enregistrant la plus forte croissance au pays. Les Hispaniques, eux, comptent pour 18%, alors que les Noirs équivalent à 12% de la population des États-Unis.

L’enquête du Pew Research Center porte sur 9654 adultes américains, et a été effectuée entre le 4 et le 10 juin.

Encouragez-nous sur Patreon!


Autres contenus:

En Amérique, quand croire la science devient politique

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre