The Way Back: le match de la vie

0

Peu à peu, les studios de cinéma reprennent les sorties physiques de films, et cette semaine, c’est au tour de The Way Back, un drame sportif mettant en vedette Ben Affleck, d’être lancé en 4K, Blu-ray et DVD.

L’ancien numéro 24 de l’équipe de basketball du Bishop Hayes High School, Jack Cunningham, a été consacré meilleur joueur de l’année durant la saison 1993-1994, mais depuis, la vie de l’ex-étoile du circuit scolaire a pris une mauvaise tournure, et le sportif déchu est maintenant un homme divorcé, et un alcoolique qui va jusqu’à traîner sa canette de bière avec lui quand il prend une douche. Lorsque l’entraîneur actuel des Bishops est victime d’un infarctus, le père Edward, le directeur de cette école secondaire catholique, propose à Jack de le remplacer, et si sa première réaction est de refuser, il finira par assumer les fonctions de coach, mais saura-t-il insuffler assez de motivation pour permettre à cette équipe particulièrement poche, qui n’a remporté aucun match depuis près de trente ans, de renouer avec la victoire?

La pochette du boîtier

Tous les drames sportifs jamais réalisés semblent être calqués sur la même formule, et The Way Back ne fait pas exception. Il pourrait certes être un peu déprimant de suivre les tribulations d’une équipe qui, malgré les efforts de leur nouveau coach, continue d’accumuler les défaites (quoique, ça serait rafraîchissant), et pour cette raison, ce genre de film est incroyablement prévisible. Dès que Jack Cunningham accepte le poste, on devine que les Bishops se mettront à gagner partie après partie, qu’ils se rendront jusqu’aux finales, et que l’entraîneur alcoolique trouvera sa propre rédemption en cours de route, et c’est exactement ce qui arrive. En dehors d’une conclusion un peu plus nuancée et du fait qu’il faudra attendre jusqu’à la moitié du long-métrage pour connaître quel événement a causé la déchéance de Cunningham, l’intrigue est très convenue, et ne réserve à peu près aucune surprise.

La réalisation de The Way Back se démarque davantage que son scénario, mais pas nécessairement pour les bonnes raisons. Le cinéaste Gavin O’Connor transmet efficacement la fébrilité d’un match de basketball et ne peut s’empêcher de présenter le jeu décisif de la partie finale au ralenti (un incontournable du genre), mais étonnamment, la grande majorité du long-métrage se déroule en dehors des courts de basket et des gymnases, et rarement a-t-on vu un drame sportif doté d’une cinématographie aussi sombre. Petit bar de quartier, appartement glauque, balade nocturne en voiture, la plupart des scènes sont noyées dans une grande pénombre atmosphérique, au point où il est fortement déconseillé de regarder le long-métrage durant une journée ensoleillée, au risque de ne rien distinguer à l’écran.

Image tirée du film

The Way Back est entièrement construit autour du personnage de Jack Cunningham, et en comparaison, tous les autres rôles semblent secondaires, qu’il s’agisse de son ex-femme, interprétée par Janina Gavankar (True Blood), de son assistant, joué par Al Madrigal (un ancien du Daily Show With Jon Stewart), ou de sa sœur, incarnée par Michaela Watkins. Même les adolescents de l’équipe des Bishops ne sont pas vraiment mis de l’avant, à part un ou deux joueurs. Étant lui-même alcoolique, il n’a pas dû être facile pour Ben Affleck de puiser dans son expérience personnelle pour donner vie à cet homme brisé cherchant refuge dans l’ivresse, et sa performance, criante de sincérité, constitue définitivement le point fort du film.

En se procurant l’édition haute définition de The Way Back, on obtient le long-métrage sur disque Blu-ray, ainsi qu’un code donnant accès à une copie numérique. Deux courts documents de cinq minutes chacun constituent l’essentiel du matériel supplémentaire. L’auteur, le réalisateur, la productrice et les acteurs principaux parlent de l’histoire et des vertus des drames sportifs en général dans la première revuette, tandis que Ben Affleck évoque les similitudes entre Jack Cunningham et lui, et comment il a puisé dans son passé d’alcoolique pour donner vie au personnage dans la seconde.

Bien qu’il ressasse la plupart des clichés du drame sportif, The Way Back est un film rempli de cœur et de bonnes intentions, qui devrait rejoindre les amateurs de sport en cette période où ces derniers doivent se contenter de regarder des reprises de vieux matchs à la télé.

6/10

The Way Back

Réalisation : Gavin O’Connor

Scénario : Brad Ingelsby

Avec : Ben Affleck, Al Madrigal, Janina Gavankar, Michaela Watkins, Brandon Wilson, Will Ropp et Jeremy Radin

Durée : 108 minutes

Format : Blu-ray (+ copie numérique)

Langue : Anglais seulement (avec sous-titres français)


Autres contenus:

Code 8: racisme, superpouvoirs et banlieue torontoise

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Répondre