Les inégalités, carburant de la fureur mondiale, affirme l’ONU

0

Les inégalités croissantes dans de nombreux pays sont la cause directe des manifestations parfois particulièrement violentes qui font actuellement trembler plusieurs nations, révèle un nouveau rapport du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Cette édition 2019 du Rapport sur le développement humain est ainsi particulièrement claire: « différents détonateurs poussent les populations à descendre dans la rue: le coût d’un billet de train, le prix de l’essence, les revendications politiques d’indépendance. Ces manifestations sont une nouvelle expression des inégalités et, comme le fait ressortir le Rapport sur le développement humain, les inégalités ne sont pas sans solutions », a déclaré Achim Steiner, administrateur du PNUD.

Le document, dont le titre officiel est Au-delà des revenus, des moyennes et du temps présent: les inégalités de développement humain au XXIe siècle, précise qu’alors que les niveaux de vie continuent de prendre de l’écart entre les mieux nantis et les plus pauvres, les besoins pour lutter contre ces inégalités continuent de se transformer, ajoutant autant de pression sur les gouvernements et les organisations sociales.

Éducation, mais aussi transformation technologique et changements climatiques: autant de domaines en vertu desquels les inégalités se creusent. Les deux derniers, d’ailleurs, risquent de déclencher une « nouvelle grande divergence » dans la société, du jamais vu depuis la Révolution industrielle, mentionne le rapport.

« Au XXe siècle, les inégalités concernaient essentiellement les besoins fondamentaux, les revenus, l’accès à l’éducation et à la santé. Aujourd’hui, nous assistons à une nouvelle génération d’inégalités, au XXIe siècle, qui sont liées à deux bouleversement sismiques: l’avènement des nouvelles technologies, la quatrième révolution industrielle, l’économie numérique… et le changement climatique », souligne M. Steiner.

Parmi les exemples avancés pour faire état de la disparité technologique entre pays riches et pays en développement, le PNUD indique que dans les pays où l’indice de développement humain est très élevé, les abonnements à internet à haut débit progressent 15 fois plus rapidement que dans les pays où le développement humain est faible. Et la proportion d’adultes ayant fréquenté le cégep ou l’université croit six fois plus rapidement.

Soumis à l’influence d’une série de facteurs qui peuvent faire boule de neige, les pays à faible développement humain ont ainsi été privés du cinquième de leur progression en la matière, l’an dernier, révèle encore le rapport.


Autres contenus:

Des diplômés nombreux, mais aussi endettés

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre